Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 16 Juin 2014 - 0:02
Zabuza posa son équipement en désordre en plein milieu d’un vaste terrain. Le soleil était levé depuis une bonne heure, mais n’était pas encore haut dans le ciel. C’était une grande colline, où l’herbe verte pomme monopolisait le sol. Il n’y avait rien. Pas un chat, pas une cabane. Juste un grand arbre une dizaine de mètres plus loin. L’endroit sera parfait. Il déballa son paquet, et en sorti des mannequins d’entraînements. Il en avait emprunté deux à un marchand, mais ce dernier fut tué dans un attaque de bandit avant que Tetsu n’ai pu les lui rendre. Il les avait donc gardés. Il monta le mécanisme en une petite demi-heure, puis sorti son sabre. Aujourd’hui, c’était l’heure de s’entraîner. A vrai dire, il était rouillé.  Il n’avait pas sorti son sabre en quatre ans et ne le ressortait que maintenant. Il commençait à se faire vieux. Dans ce monde de brute, où le combat est prédominant, atteindre les cinquante ans sans posséder de domicile fixe semblait être un exploit. Il se caressa la barbe, examinant le mannequin, tenant debout grâce à un piquet, posé à quelques pas de lui. Il attrapa sa lame et la rangea dans son fourreau. Inutile de détruire le mannequin si tôt, il allait s’entraîner avec le sabre rangé. Il attache donc fermement le fourreau pour éviter qu’il ne soit projeté par un mouvement trop rapide. On allait commencer par les mouvements basiques. Un coup à droite, un coup à gauche, un coup en haut et un coup en bas. Il n’était pas si rouillé que ça finalement. Quand avait eu lieu son dernier combat ? Il ne s’en souvient même plus. Il plongea la main dans son sac et sorti une bouteille de sake. Il en prit deux gorgées, et retourna au combat. Il sentait que pour reprendre la maîtrise totale de son arme, il devrait d’abord s’y réhabituer. Il s’entraîna donc pendant trois longues heures à donner des coups dans le vide, pour s’accoutumer à nouveau avec le poids de l’arme, la facilité du maniement de celle-ci. Il ne fit qu’une pause d’une demi-heure pour manger un morceau, avant de retourner s’entraîner dans le vide. Vers cinq heurs de l’après midi, il se stoppa. Il était en sueur, mais ne sentait pas très fatigué. Il avait tout de même gardé une bonne endurance. Il souffla quelques secondes avant de se tourner de nouveau vers le mannequin. Il regarda son sabre. Il est vrai qu’il le sentait à peine désormais. C’était un sabre plus lourd que la moyenne, et de ce fait, personne n’en voulait. Zabuza l’avait dérobé de la réserve de son père en espérant qu’il ne le remarquerait pas, et effectivement, ce fut le cas. Zabuza donna un coup sur le mannequin. Puis deux, puis trois, puis quatre. Décidemment, il semblait commencer à se raccommoder au sabre. Il décida de faire une attaque de tranche. Il frappa le mannequin du coté gauche, mais ressenti une douleur sur le bras. Qu’est-ce que ça voulait dire ? Il tenta du coté droit, ce fut la même chose.

-Sans doute la fatigue…

Il prit son sac et alla se poser sous l’arbre. Il sorti sa bouteille et prit quelques gorgées. Puis il se posa en arrière et attendit. Son bras le faisait encore un peu mal. Il pensait pourtant bien tenir son sabre. Lentement, ses paupières se firent lourdes, et il se laissa sombrer dans le sommeil.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 16 Juin 2014 - 1:39
Zabuza ouvrit les yeux le lendemain matin. Il devait être dix heures, le soleil était déjà haut. Il se leva d’un bond. Il y avait quelqu’un près du mannequin. Tetsu s’approcha doucement, le sabre à la main. Soudain, l’inconnu se retourna. C’était un vieil homme, sûrement de Konoha, qui semblait totalement inoffensif. Zabuza baissa sa garde. Le vieux le dévisagea pendant plusieurs secondes avant de reposer ses yeux sur le mannequin.

-C’est un bien beau mannequin d’entraînement que tu as là.

Tetsu était prit au dépourvu.

-Ce… Ce ne sont pas vraiment les miens.
-Tu les as volés ?
-Quoi ? Non. Je les ai empruntés, mais je n’ai pas pu les rendre.
-Tu les as volés.

Zabuza soupira.

-Qu’est-ce que je peux faire pour vous ?
-C’est un bien beau mannequin d’entraînement que tu as là.

L’homme laissa un silence.

-Pour combien me les cèderais-tu ?
-Ils ne sont pas à vendre, j’en ai besoin.
-Tu es un ninja de Konoha ? Tu me semble un peu vieux et peu équipé.
-Je ne suis qu’un forgeron itinérant. Et je ne suis pas vieux.

Le vieil homme ne bougea pas.

-Bon, vieil homme, reculez-vous, j’ai besoin de m’entraîner.

L’homme attendit une dizaine de secondes puis se déplaça de quelques pas avant de se tourner vers le mannequin. Zabuza ne sentait pas très à l’aise, mais se positionna tout de même pour l’entraînement. Il souffla un peu, puis donna rapidement plusieurs coups sur le mannequin. Un à droite, un en haut, un à gauche, un en bas, et recommença sans s’arrêter pendant plusieurs minutes.

-Cela fait combien de temps que tu n’as pas touché à ton sabre ?

Tetsu se stoppa. Il regarda son fourreau et soupira.

-Quatre ans.
-Cela se voit.

Zabuza ne prit pas en compte la remarque et se remit en position. Il voulait réessayer de trancher. Il tenta un tranchage vers la droite, mais il senti son bras trembler. Il tenta de trancher vers la gauche, mais cette fois-ci, son bras fut pris d’une douleur. Il fit une pause pour se masser le bras. Le vieil homme s’approcha.

-Tu mets toute ta force dans ton bras. De cette manière, ton sabre ne repose que sur celui-ci. Lorsque tu attaque d’une main, comme pour trancher, il te faut trouver un autre point de force.

De sa canne, il toucha le ventre de Zabuza.

-Il faut faire travailler cette partie.

Tetsu se toucha le ventre. L’estomac ? Non, les abdominaux. Mais c’est bien sûr ! Son sabre étant plus lourd que le reste des sabres, il ne peut pas l’utiliser comme la lame classique. Sa force doit venir d’un point central pour pouvoir contrôler tout son corps. Il se leva rapidement et alla se placer pour retenter. Il se concentra, tentant de faire affluer toute sa force par les abdominaux. Il senti sa force venir. Puis il trancha d’un coup. Il ne senti rien du tout, comme si son sabre ne pesait pas plus lourd qu’un bambou. Son bras était libéré d’un lourd fardeau. Le vieil homme sourit et se dirigea en direction du village sans dire un mot.

-Eh ! Vieil homme ! Qui êtes-vous ? Un maître d’arts martiaux ?
-Oh, je ne suis qu’un paysan du village. Et je ne suis pas vieux.

Ces paroles furent suivies d’un petit rire narquois.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ashley Nitsu
Administrateur
avatar
Ashley Nitsu
Messages : 905
Date d'inscription : 01/08/2013

Fiche du shinobi
Grade: Sannin
Point de vie:
2000/2000  (2000/2000)
Points de chakra:
4000/4000  (4000/4000)
Lun 16 Juin 2014 - 1:46
Découverte validée. Excellent niveau de rp. Je ne peux que te féliciter de la performance que tu viens de nous faire. J'espère voir cela dans tout tes entraînements.



♦ -------------------- ♦ -------------------- ♦



Ashley Nitsu
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'armement pour les nuls
» le retour du mafieu (teste d'une nouvelle arme...)
» Le Katana, Arme de prestige
» Chez Eäràr, maître d'arme.
» Élévation a la prêtrise du clerc skaski

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto RP, la voie du shinobi :: Paperasses :: Les events et les examens-
Sauter vers: