La mort n'est pas une peur mais une fatalité. [Mission Rang S, Solo, Ashley Nitsu]

 :: Paperasses :: Les rp et missions Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ashley Nitsu
Administrateur
avatar
Ashley Nitsu
Messages : 906
Date d'inscription : 01/08/2013

Fiche du shinobi
Grade: Sannin
Point de vie:
2000/2000  (2000/2000)
Points de chakra:
4000/4000  (4000/4000)
Ven 8 Mai 2015 - 0:28
Mission Rang S

Aeon venait de me donner une mission que j'étais apparemment toute seule avec un niveau très élevé. Ses informateurs à Kiri lui avait appris l'arrivée au pouvoir d'un nouveau Mizukage. Je devais donc découvrir son identité et le maximum d'informations à son sujet. Je me levais avec nonchalance. D'un pas lent et las, je rentrais dans ma salle de bain, je me regardais, tristement. Un soupir long et me voilà sous l'eau pour me laver un peu. Une fois les activités de personnes normales, je sortis mes affaires de mission.

Je pris mon katana, mes kunai, mes notes explosifs, mon éventail et mes shurikens. Je pris quelques parchemins pour invoquer une quelconque chose au cas où, si j'avais besoins de Moun. J'enfilais un long manteau, il faisait encore un peu trop frais pour sortir en tenue combat. Je l'attachais et le cintrais avec une ceinture assez épaisse que j'attachais avec un noeud. Je me mis en route en laissant une note à l'attention d'Aeon :

« Je pars vers Kiri. Si tu as quelqu'un problème, préviens moi. Je tuerai le Mizukage si il le faut. Je te préviens de suite. Je ne supportes toujours pas les villages et je doutes que cela change. L'ancien Mizukage était le seul que j'estimais. Les autres, ce n'est que des minables.

Je te ferrais parvenir des informations par invocation. Ne les tue pas.

Fais attention, les activités sont étranges en ce moment. Je sens que les choses bougent. Quelques choses va se passer, je trouverais qui se cache derrière tout cela. »


Je posais le post-it sur la porte de la porte d'Aeon et partit. Qui pouvait soupçonner que je ne dormais plus depuis quelques jours ? Qui pouvait soupçonner que mon sommeil, bien qu'il fut rare, n'était que cauchemars et tristesse ? Personne. Je ne comptais pas le montrer, je marchais d'un pas tranquille et assuré. Je fus amusée de voir que j'étais plus forte que je ne le pensais moi-même. Je devais avancer, quoi qu'il arrivait je devais avancer.

Quelques heures déjà que je sautais d'arbre en arbre avec vitesse, je m’arrêtais devant Konoha, je souris même devant les gardes qui pointaient leurs armes vers moi. Je feignais l'innocence et levant les mains vers le ciel, j'articulais une capuche sur la tête :

« Calmez-vous, je ne fais que passer. J'aimerais rejoindre Kiri et je ne pensais que ce périmètre était sécurisé. Je vais partir. »

Ils me hurlaient tout les trois de ne pas bouger, je ne pouvais pas tuer maintenant cela allait alerter Ishi et le Mizukage de mon arrivé. Je reculais de quelques pas avec discrétion. Heureusement pour moi, ils étaient tous d'un niveau peu élevés et donc j'allais pouvoir fuir. La voix d'un homme qui semblait être le capitaine me sortit de ma réflexion :

« Identifiez-vous ! »

Je souriais à sa demande, je doutais qu'ils voulurent vraiment savoir que j'étais une criminelle recherchée par le monde entier et que j'étais largement capable de les tuer. Je ne devais pas me crier. J'étais assez grande avec mes talons et mes vêtements étaient assez soutenue pour que je me fasse passer pour une femme qui chercha désespéramment son enfant.

« Akiko... Je cherche ma fille. S'il vous plaît laissez-moi partir, elle doit être seule, toute seule. Elle doit avoir peur, peur du noir, du monde, elle n'a que 6 ans. L'akatsuki nous a attaqué et elle a fuit. Depuis, je la cherche sans relâche. S'il vous plaît, je veux revoir ma fille. »

Je fis semblant d'un sanglot et je m'avançais vers eux de façon a être la plus crédible. Ils me regardaient et le capitaine posa sa main sur mon épaule et se décalant pour me laisser passer. Aussi incompétent que je le pensais. Konoha ne changerait pas, ils étaient tous faibles et trop empathiques. Je traversais une partie du pays du feu à travers l'immense forêt de ce monde horriblement faux, faussement beau, faussement heureux, faussement pacifique, faussement fort.

Je m'arrêtais au milieu de cette forêt. Mon regard inquiet, mon regard perdu d'enfant me fit sourire, je me rappelais de cette endroit. Une de mes amies c'étaient faite violée et c'était une personne de l'akatsuki qui était venue à notre rescousse alors que des konochis furent là, à ce moment précis. Ils étaient là mais pas un seul daignèrent nous aider. Je soupirai, triste réalité, triste vérité. Nous n'étions rien d'autres que des gamines à ce moment là. J'étais persuadée que mon amie serait fière de ce que j'avais accomplie jusqu'à maintenant. Je l'avais venger n'est-ce pas ? C'était ce qu'elle m'avait demandé.

« Ashley... Ce combat n'est plus le mieux mais le tiens. Ne te bâts pour les autres, bâts-toi pour toi »

Je sursautais et sortis mon kunai en panique générale, je fus surprise de voir juste une fille que je ne connaissais que trop bien. Un vague souvenir, le souvenir de cette cousine. De ses paroles. Je m'approchais d'elle, sa main était tendue vers moi. Elle souriait de sa plus belle façon, de sa plus belle joie, de sa plus belle reconnaissance. Je me dirigeai vers elle comme intriguée. Une lumière blanchâtre illuminait son corps mais je m'approchais tout de même, sa chevelure blonde comme les blés étaient encore plus belles que dans mes plus profonds souvenirs.

« Je sais que tu en veux au monde entier pour ce qu'ils nous ont fait mais ne te venges pas. Ne sois pas si bête, c'est ce qu'ils veulent de toi, que tu deviennes la destruction de ce monde, la bombe a retardement de leur existences. Ne fais pas l'erreur que ton frère a faite, tu as perdue toute ta famille, il n'y a plus que toi, Ashley. Tu es seule, mais tu es grande, tu es belle, tu es forte. Ne faillis pas, ne pleure pas, ne soupire pas, tu peux souffrir, ma douce, tu peux hurler, tu peux aimer. Tu as le droit de sentir ce que tout le monde doit ressentir car tu es avant tout humaine.
    Seiya t'as abandonné et je sais que tu veux le revoir, le retrouver, alors ne refoule pas cette envie, utilise-la pour qu'elle t’emmène loin, encore plus puissante. Tu veux la paix alors utilise cette pensée pour te battre. Tu as la haine contre tout ses mensonges sur notre mort, sur la vie de ta soeur que tu as perdue et dont tu te sens coupable, rien n'est de ta faute, Ashley. Ton combat tu es seule a le mener et tu es la seule a savoir si c'est bien ou mal. Tu n'es même pas obliger de penser que c'est juste ou pas, tu penses comme tu le veux, tu te bâts pour ce que tu veux et tu n'abandonne pas, jamais.
    Je veux te voir debout, je veux te voir fière, je veux que tu m'écoutes Ashley, je n'ai plus beaucoup de temps mais tu es forte, tu es puissante et tu auras besoins d'être stable pour ce qui arrive. Deviens encore plus puissante ma douce et montre au monde entier que les Nitsu ne sont pas morts mais ils sont là »
Elle montrait mon coeur avec un doigt.

« Quoi qu'il arrive, prodige tu seras toujours une Nitsu et je serais toujours fière de toi. Tu es la seule encore debout, tu es la seule encore capable de te tenir fière et droite car tu es stable malgré ton pouvoir et la marque que tu caches mais que tu contrôles déjà, tu es stable, malgré les souffrances répetaient, les sourires oubliait, tu es stable.

 Ce combat t'appartient, à toi, et à personne d'autre. »


Un bruit aigu retendit et une explosion, je fis ma cousine disparaître dans le feu, je hurlais que je ne voulais pas qu'elle parte que j'avais besoins d'elle mais rien, elle ne répondit pas. Elle me sourit juste et disparut. J'ouvris les yeux en sueur, ma respiration saccadée, je pris quelques minutes à me calmer et je viens m'asseoir tranquillement. En regardant le soleil se levait, je me mis debout, rassemblais mes affaires, remit mon manteau et ma capuche et je partis vers Kiri. Avec un milliard de questions en tête et que très peu de réponses pour le moment. Ou était Seiya ? Que faisait-il ? Pourquoi avait-il fait cela ? Mon chemin est froid et dangereux, est-ce le bon ? Quelle est le sens de l'apparition de ma cousine dans mon sommeil ? Que se passait-il derrière tout cela ? Qui se cachait derrière cette agitation ? Yami serait-il si dangereux que cela pour moi ? Je ne le savais pas, je ne pouvais y répondre mais bientôt j'apprendrais ce que je voulais.



♦ -------------------- ♦ -------------------- ♦



Ashley Nitsu
Revenir en haut Aller en bas
Ashley Nitsu
Administrateur
avatar
Ashley Nitsu
Messages : 906
Date d'inscription : 01/08/2013

Fiche du shinobi
Grade: Sannin
Point de vie:
2000/2000  (2000/2000)
Points de chakra:
4000/4000  (4000/4000)
Ven 8 Mai 2015 - 14:13
Je voyageai avec dans les pensées, les paroles de ma cousine défunte. La mort me coulait à la peau, je le savais. Devrais-je alors l'utiliser pour me battre ? Je pensais que oui. J'étais stable pour une fois dans ma sombre existence, j'étais sable. Ma haine n'était pas omniprésente, elle était là mais elle n'était pas plus seule. Je ressentais enfin ce que je devais ressentir. C'était étrange mais les paroles de ma cousine m'avait permi d'ouvrir ce que j'avais décidé de bloquer il y avait de cela de nombreuses années.

--------FLASH BACK -------

-Ash' ? Ash' ? Tu m'entends ? Ash' ? Merdeeee... Tu es sacrément blessée, qu'est ce que tu as fait ? Ash' ? Ecoute-moi... Tu ne dois pas te battre parce qu'on m'insulte, il était trop grand pour toi. Ash' tu m'écoutes ?

Son regard était vif, un peu paniquée même, j'ouvris les yeux et je voyais cette chère amie avant qu'elle fut violée puis tuée. Elle me criait dessus mais je ne l'écoutais pas. Elle se faisait souvent insultée de monstre ou de toute autres choses, elle était d'une beauté époustouflante. Son sourire fut depuis, son plus jeune âge, ravageur, tombeur de tout les coeurs.

Elle était grande maintenant, plus grande que moi de quelques centimètres. Elle s'assit et moi aussi. Puis soudainement elle se mit à rire, un rire cristallin, un rire enfantin. Je ne comprenais pas... Je ne comprendrai jamais pourquoi le peuple de Konoha refusait d'accepter cette fille si exceptionnelle.

Qu'avait-elle fait pour que ses gens, franchement pas mieux que les autres, l'insultent pareillement ? Elle était différente, peut-être... Et alors ? Ca ne changeait pas la face du monde et ça ne changerait pas la face du monde. Moi, Ashley Nitsu, la grande prodigue du clan Nitsu et de Konoha, j'étais reconnue, j'étais idolâtrée je n'étais pas très grande, pas aussi belle et pas aussi mignonne.

Alors, sous prétexte que je fus plus bonne qu'elle en combat, je devais avoir cette éloge. Ces parents étaient des traîtres, ils avaient rejoins l'akatsuki en laissant derrière eux une petite fille et c'était elle, la petite fille. Elle avait à peine 5 ans quand cela était arrivée. Une bonne femme l'avait prise sous son aile mais elle décéda il y a de cela 2 ans et la voilà seule... J'étais la seule à ne pas avoir peur d'elle...

Que pouvait-elle bien faire des reproches constant des villageois ? Etait-ce sa faute si ses parents n'étaient pas capable d'être fidèle à son village... Je ne pensais pas qu'elle eut ne serait-ce qu'une minuscule influence sur la décision de ses parents, après tout il l'avait abandonnée. Je ne pouvais pas l'abandonner à mon tour. Je ne serais pas lâche, j'abandonnerai jamais des amis qui m'était chère, qui pourrais-je être si je faisais une chose pareille ? Qui pourrais-je protégé si je n'étais pas capable de tenir mes promesses.

-Ash', regarde-moi... Ne te combat plus pour moi. Regarde dans quel état tu te mets... Regarde moi Princesse, je veux que tu me le promettes !

Je le regardais de mes yeux bleus azures et de ma mine toute sale et pleine de saut. Je crachais un peu de sang qui s'était accumulée dans ma bouche et m'essuyai le visage en me lavant avec la mer qui passait devant nous. Je posais enfin mon regard sur elle, il n'était pas froid mais je dirais plutôt chaleureux, plus amicale. C'était bien moi, il y a quelques années. Cette chaleur, ce sourire, il voulait tout dire...

-Tu sais que je ne peux pas te promettre cela... Ils... Ils n'ont pas le droit de te faire une chose pareille. Et tu me demandes à moi, ton amie de ne pas me battre ? Alors c'est comme ci tu me demandais à renoncer à tous mes sentiments les plus chaleureux.

Elle me regardait autant sérieuse que moi. Elle était touchée, je le lisais dans ses yeux si expressif. Sa beauté était telle que même ses yeux parlaient. Elle les ferma puis soupira longuement, elle n'était pas las, non loin de là, mais inquiète pour moi. Je le savais car ma mère portait le même regard sur mon frère quand il partait ou même sur mon père quand il allait en mission. C'était triste la maison sans mon frère et mon père à la maison.

-Ashley... Alors oublie ses sentiments, je ne veux plus te voir dans cet état, plus jamais. Je prefère mourir que de te voir blesser par ma faute.

J'allais protester, je voulais protester mais elle était bien plus douée que moi pour faire taire les gens, elle me fusilla du regard et je soupirais. J'étais triste car à tout jamais, j'allais oublié ce que je ressentais pour une amie qui finira par mourir. De son regard intense, elle continua avec détermination.

-Promet-le Ashley, fais-le. Je veux que tu me promettes !

J'eus une longue hésitatation, je la regardais mais je ne disais rien. Bientôt, je tairais mes sentiments , je le savais. Le silence est pour tous devant la veritée. Je voulus répondre mais j'entreouvris juste la bouche puis la referma aussi tôt. Lentement, je réflechissais et je faisais taire toute ses voix qui me disaient « tu aimes cette personne... Tu es belle... Tu es forte... Regarde comme le monde est beau, il t'attend. La mort est loin. Regarde ta vie du bon oeil. Soit grande, soit forte. ».

Tout s'était arrêté. La simple haine et la tristesse s'était emparée de moi. Je savais qu'il était impossible d'éteindre toute les sentiments optimistes que l'on pouvait ressentir. C'était pour cela que j'étais encore capable de rire, de sourire et peut-être de me lier d'amitié. Je pris la main de mon amie, me levait avec elle avec mon air calme et maintenant neutre.

-Je te le promets.

-------Flash Back---------

J'arrivais enfin à la frontière de Kiri. Je souris doucement, j'étais stupide. Trop stupide à cette âge là. Je m'étais privée d'une chose que cette amie ne voulait pas. Elle voulait juste que j'arrête de souffrir à sa place et j'avais compris que ma promesse tenait de la condition de ne plus rien ressentir. J'enfilais de nouveau ma capuche de mon manteau. Mes cheveux dépassées un peu de ma capuche mais je m'en fichais un peu. Je vins derrière un ninja et puis d'une voix calme, j'articulais :

-Bonjour... Je peux passer ?

Je lui montrais le pass que j'avais empruntée à ce genre ninja de Konoha. Pour qui me preniez-vous ? J'avais tout prévue. Je ne partais pas en mission S pour jouer aux poneys ni même de la dinette. Il s'écarta de mon chemin et me laissa passer. Il m'arrêta finalement.

-Pourquoi portez-vous une capuche Mademoiselle ?

Je hochais les épaules d'un air innocent toujours dos à lui alors que je glissais lentement ma main sous mon manteau pour prendre une seringue pleine de sérome sominisphère. Je me retournais lentement vers lui sur mes petits talons qui fut la seule partie de ma tenue qu'on put voir puisque le reste était cachée par mon manteau noir. Je lui souris.

-Vous voulez que je l'enlève ? J'avais juste un peu froid aux oreilles alors voilà... Il y a beaucoup de vent ici...

Il me sourit alors et me fit signe que je pouvais y aller, je rangeais ma seringue et repartit tranquillement, plutôt fière de voir que tout allait bien pour le moment. Je cachais en dessous de ce manteau, le celebre manteau de l'akatsuki que j'allais pas tarder à ressortir. Je montais donc dans une barque et partit en direction de Kiri.



♦ -------------------- ♦ -------------------- ♦



Ashley Nitsu
Revenir en haut Aller en bas
Ashley Nitsu
Administrateur
avatar
Ashley Nitsu
Messages : 906
Date d'inscription : 01/08/2013

Fiche du shinobi
Grade: Sannin
Point de vie:
2000/2000  (2000/2000)
Points de chakra:
4000/4000  (4000/4000)
Sam 9 Mai 2015 - 14:53
Un pied sur Kiri, je ne disais pas un mot. Dans mon silence, plusieurs personnes me regardaient avec méfiance. Je compris assez rapidement que le Mizukage n'était pas là. Je marchais dans la ville à la recherche dans un lieu où je pourrais dormir et où manger. Fort heureusement pour moi, j'étais sacrément friquée. J'arrivais rapidement dans une auberge style assez ancien mais plutôt mignon. Je demandais une chambre et je payais en liquide.

Mon nom ? Je doutais que si je leurs disais Ashley Nitsu ils n'auraient pas la perceptive de me laisser en vie, ni même tranquille. Heureusement pour moi les habitants de Kiri étaient plutôt coupés des autres pays et donc il ne connaisait pas mon visage ou il était facile de les faire penser que je n'étais pas Ashley. Chignon bien tirée, un peu de maquillage, une tenue neutre et voilà, j'étais quelqu'un d'autre.

Je partis dans le bar du coin pour y boire un peu de sake et pour recolter quelques informations. Je restais assise sur une table pendant plusieurs heures sans avoir d'autres informations que le faite que les personnes insupportables et repugnants se trouvaient n'importe où dans le monde des shinobi. J'avais 2 verres de Sake et j'étais dans mon état normal. Forte heureusement d'ailleur, ça serait bien pathétique d'être mal avec si peu d'alcool dans le sang.

J'avais enlevé ma capuche pour ne pas paraître comme la femme sinistre au fond du bar, je ne voulais pas être suspecter. J'attendais de mettre quelques informations sous la dent car j'étais casi sûr qu'il devait d'éjà être en direction du conseil de Kage. D'ailleurs j'allais devoir bientôt rejoindre Aeon pour que je puisse à mon tour faire du dégat parmi le conseil.

Un kunai vola vers moi et je decalais légérement ma tête pour l'esquiver. L'élastique qui tenait fermement mes cheveux lâcha et ma longue chevelure brune vint tomber sur mon visage blanchâtre aux traits délicats. Un ninja venait de savoir qui j'étais. Je bondis et je courus après lui. Il venait de Kiri, j'avais pu voir son bandeau. Je le rattrapais avec plus de peine que je l'aurais pensé. Il devait sans doute d'être un bon niveau.

Je lancais mon kunai sur lui pour le retenir où j'avais finement installé une note explosive qui eut pour effet de l'arrêter nettement. Peu étonnant en effet, je n'étais pas si mauvaise que cela, tout de même. J'étais le bras droit de l'akatsuki maintenant, ce n'était pas pour rien qu'Aeon m'avait donné cela comme mission S. Je m'arrêtais devant lui qui se tenait en combat. Je le regardais et un combat au corps à corps se fit alors sur le toit d'une auberge. Il me mit au sol et m'assena un coup tellement fort qu'on traversa tout les deux la toiture. Je me pris tout d'abord, une poutre de la charpente et tombit lourdement contre le sol.

J'étais un peu sonnée, je voyais trouble, trop trouble. Je saignais, je sentais ce liquide chaud coulait sur le coin de ma bouche. J'allais bientôt m'évanouir. Je vis ses pieds se repprochaient et j'entendis seulement :

-C'est Ashley Nitsu, la celebre Ashley Nitsu... Tu es sûr qu'on devrait l'emmener dans le batiment du Kage... Parce que c'est une ancienne alliée de notre Mizukage...

-On va la torturer. Savoir ce qu'il faisait ici, Rain. On ne peut pas laisser une fille aussi dangereuse dans la nature de Kiri.

J'allais me relever, je voulais me relever. Je me mis à quatre pattes. J'activais mon dons, je crachais parterre et me relevait en m'essuyant les coins de ma bouche. Je souris un peu alors qu'ils se disputaient pour savoir où je devrais aller. Si ils savaient, j'arrivais derrière eux et je pris leurs têtes avec haine avant de les exploser contre le mur.

-Vous me prenez pour qui au juste ? Justement, je m'apelle Ashley et vous savez ce que je fais aux types comme vous ?

Je pris leurs têtes et souris légérement. Ils auraient dû être encore plus attentifs. J'étais justement dangereuse, ce n'était pas pour rien. Pour qui me prenaient-ils ? Ashley Nitsu la prodige. Voilà que j'étais et plus j'avais vers mon objectif plus j'acceptais qui je pouvais être et qui j'allais devenir. Je sortis mon katana d'un air détaché, j'allais les tuer sans une once de remord. Une tueuse sanguinière qui n'était inquiète que de la fin de sa mission.

Je sentis alors les mouvements et les chakra de 4 personnes derrière moi, je lachais les deux branleurs et je me tournais vers eux. Un combat allait s'engager de nouveau sauf que mes blessures n'allaient surement pas me le permettre. Je plantais mon katana dans la main qui voulait me planter avec une seringue et je me mis derrière lui rapidement, mes deux mains sur ma tête, d'un coup se, je lui brisais la nuque. Je repris mon katana de mon air neutre ou peut-être un peu las. J'essuyais ma lam et la rangea toujours dans la même expression.

Ils me regardaient choquée et je pris mon éventail, je l'ouvris. Bientôt je les aurais tous balayer sans peine. Je pensais même que c'était pour ça que l'homme derrière moi, encore en vie, tremblée de peur. Je sentais sa peur comme si je pouvais sentir la mort. Seiya était doué pour ça, il était doué pour détruire tout ce qu'il construisait. Je me repris rapidement, rassemblée mes idées encore claires et fit de rapides mouvements de main pour lancer une attaque.

Mais... Il y avait toujours un mais avec ces salaups. Un homme me prit par le cou, en clé de bras. Il lecha mon cou. Je fremisais, c'était flippant. Je sursautais même. Le déplacement instantané ? Il était fort alors. Je ne disais rien car il avait sa lame sous ma gorge. Je n'étais pourtant pas inquiété, mon visage était même amusant. Quelqu'un de puissant dans un village aussi minable ? C'était pas trop tôt. Je respirais lentement, tellement j'avais peur que ma respiration me tranche une parcelle de ma peau vu a quel point sa lame était proche de ma carotyde.

-Salut ma jolie ! Tu en fais du dégâts à toi toute seule. On m'avait dit que tu étais sacrement puissante et que tu avais du caractère mais alors là... On sait pourquoi Seiya a fait de toi son amante. Tu es plutôt mignonne et j'adore les femmes à caractère. Aller... Bonne nuit chérie.

Il me planta une seringue dans le dos, je sortis un simple ''Batard'' puis je tombis vers l'avant, je sentis qu'on me rattrapait. Ca devait sans être ce malade mental et puis plus rien. Juste l'étrange sentation de voler, on devait sans doute me porter. Plus rien, le trou noir, j'étais dans le monde du rêve et je faisais plus un couchemars qu'autres choses. J'étais horriblement mal, je me reveillais avec  une bonne giffle. J'étais ligotée de partout.

Le même homme celui qui m'avait arrêté dans une salle sombre, il y avait lui et moi. Quelques instruments de torture mais c'était surtout nous, l'important. J'ouvris un oeil dans la souffrance, j'avais mal à la tête et j'avais des courbatures dans tout le corps. Je sentais assez rapidement les liens qui m'explosaient les poignets et les chevilles. Je ne disais rien, je le regardais juste avec neutralité. Etre innexpressive, c'était tout ce que je savais faire le mieux.

-Ahhh tu es reveillée ma jolie. Bon... Alors on va commencé par des trucs simples. Comment t'appelles-tu et d'où viens-tu ?

Je souris légérement, je savais parfaitement ce que j'allais dire pendant tout le long de l'interrogatoire. La même phrase récurante et j'allais devoir le dire inlassablement, sans une pointe de souffrance et de faiblesse. C'était ma survie et ma volonté contre la force et la monstruosité de ce type. Je n'en avais pas peur, étonnant, il était rare que je prennais peur de quelques choses. La seule personne qui avait eu l'honneur de me faire peur fut Seiya. Etonnant n'est-ce pas ?

-Ashley Nitsu, hiéarchie : Bras droit de l'organisation Akatsuki.

Il me regardait avec surprise, mes paroles étaient digne d'un robot. Je savais que j'allais me faire avoir tôt ou tard alors, c'était sans surprise que j'avais repondu cela. Mon innexpression était banale chez moi alors je ne peinais pas à regarder droit devant moi et a rester droite et fière.

-Bien... Ashley. Tu es connu dans le monde entier. Pourquoi es-tu venu ici ?

Je posais mon regard sur lui et j'esquissais un sourire d'amusement, je voyais bien à travers ses yeux qu'il connaissait déjà ma réponse. Il n'attendit même pas que je repond car je me prenais déjà une droite dans les cotes qui semblaient bien endommagée car ça m'avait fait un mal de chien. Je grimaçais, ça faisait un mal de chien son truc. Je ne disais partout, je ris même. Je sentais son agacement.

Mais qui était-il ? J'activais mon dons sans trop de peine je plongeais mon regard blanc dans le sien et me voilà dans son esprit. Je peinais un peu à y penetrer, il resistait mais fort heureusement personne ne connaissait ma capacité à lire dans les pensés. Je ne ressentais aucun chakra dans les alentours, nous étions belle et bien seule. Il semblait avoir grandit à Kiri, n'avoir jamais faillit. J'eus de la chance qu'il pensait à tous ça. Je vins à être perturbée avec une image : Celle de Seiya avec le chapeau de Mizukage en prononcant les simples mots : « J'ai reussit ma mission ». Je sortis de son esprit rapidement.

Totalement débousollée, je stoppais mon dons tandis que j'essayais d'attraper mon kunai qui se cachait dans ma manche. Il arrivait et posa son pied dégoutant sur mon torse, je le regardais sans trop de sentiments et il me fit tombé en arrière. Je grognais de douleur car mes côtes prirent un sacré coup. J'avais enfin ma kunai dans la main cependant. Je commencais à sectionner les liens sans mouvement trop large. Il partit me laissant ici.

-Je reviens dans quelques minutes ma belle. Profite de ce doux massage.

Massage ? Quelle massage ? Je remarquais l'eau sur le sol, je tournais la tête vers lui et je le vis faire les mêmes signes que ceux que Seiya avait fait un jour. Le chidori. MERDEEEE ! L'eau avec l'éléctricité ça fait mal. Je me depechais de détacher mes liens mais ils étaient épais et j'étais limité dans mes mouvements en plus de ça. Ils étaient trop serrée. Je me pris une première décharge que je retenais entre les dents. Mon cris se bloquait juste là, à la frontière de mes dents.

Je me repris un bon nombre de décharges me faisant gémir de douleurs, j'essayais de les etouffer ma is je restais malheureusement humaine et devant la douleur, je ne pouvais rien à par subir et espèrer que ça s'arrête. Il revient quelques minutes plus tard qui me parut pourtant une éternité. J'avais continuée a decouper mes liens et j'étais enfin libre. Il me relevait et je grimaçais toujours de douleurs en crachant sur lui, je lui souris.

-Bon massage en effet. Je vois bien que tu veux me faire parler. Tu sais pourtant que tu n'y arrives pas. Je ne parles jamais. Tu vois Seiya, il savait me faire parler, il était beaucoup plus doué que toi. Il avait des couilles tu vois et toi tu as quoi ? Tu es minable. Regarde, tu as besoins que je sois attachée pour te sentir supérieur. P-A-T-H-E-T-I-Q-U-E !

Il se rapprocha de moi, je n'attendais que ça, il avait son genoux entre mes jambes et son visage tout proche du mien, je sortais mes bras de mon dos et je vins claquer ses oreilles pour le destabiliser. Je viens enfin faire une roulade arrière pour retomber sur mes jambes et je vins lui exploser son entrejambe avec énervement.

-Qui est le Mizukage ?

Il me sourit. Il voulait jouer à ça ? Bien... Sauf que j'étais tellement moins patiente que lui et que j'étais bien plus méchante. Il allait pleurer, regretter même d'avoir vu le jour, il allait regretter d'avoir respirer, d'être devenu shinobi et enfin de ne pas m'avoir tuer quand il le pouvait. Je sortis sans trop de peine, mes autres armes. Je vins planter ses deux mains avec deux kunai contre le sol. Je le regardais de nouveau alors qu'il venait de pousser un hurlement monstre.

-Je me repète encore une fois et après je passe à la vitesse supérieur ! Qui est le mizukage ?

Il ne disait rien alors que son regard était haineux. C'était facile de me regarder comme ça alors qu'il avait passé une heure à me torturer avec des décharges élécritiques et des coups de poings dans les côtes. Ok... J'étais une criminelle mais j'avais rien fait dans Kiri. Il fut même un temps où je l'avais protégé avec Ishi... Le Mizukage, je le savais pas à cette époque mais je l'avais rencontré et il m'avait sauvé la vie. Le hasard faisait étrangement bien les choses.



♦ -------------------- ♦ -------------------- ♦



Ashley Nitsu
Revenir en haut Aller en bas
Tadashi Uchiha
BOSS
avatar
Tadashi Uchiha
Messages : 44
Date d'inscription : 01/07/2013

Fiche du shinobi
Grade:
Point de vie:
5000/5000  (5000/5000)
Points de chakra:
5000/5000  (5000/5000)
Dim 10 Mai 2015 - 21:14
-Tu aimerais le savoir n'est-ce pas....

Une voix résonnait dans l'esprit d'Ashley. Un homme se tenait debout devant la jeune femme décidé à connaitre la vérité. Tadashi avait cette expression froide. Il regardait de ses yeux rouges la jeune Ashley. Pendant que celle-ci combattait le shinobi de Kiri. On pouvait apercevoir une ombre planait autour d'elle. Cette ombre que personne ne pouvait voir se rapprocha de l'oreille gauche d'Ashley derrière elle. Le visage était celui de Tadashi.

-La vérité est-elle vraiment importante? Tu connaitras à tes dépends ce qu'est la trahison. Tu ne pourras t'en échapper.

L'ombre disparut laissant rien d'autre que les deux individus. Malgré tout personne ne pouvait expliquer la présence de cette ombre invisible que seule Ashley pouvait entendre et ressentir. Une ombre qui laisse que une sentiment de froideur et de mort. Le regard lourd de Tadashi s'abattre sur la jeune femme. La voix résonna dans les oreilles de Ashley.

-Le Fer...matière dure et froide. Elle représente le pays le plus éloigné des 5 grandes nations...

La voix disparut. Etait-ce une illusion, un rêve, un cauchemar. Personne ne pouvait le dire. Elle laissa derrière elle la question sans réponse d'Ashley.
Tadashi Uchiha
Revenir en haut Aller en bas
Ashley Nitsu
Administrateur
avatar
Ashley Nitsu
Messages : 906
Date d'inscription : 01/08/2013

Fiche du shinobi
Grade: Sannin
Point de vie:
2000/2000  (2000/2000)
Points de chakra:
4000/4000  (4000/4000)
Dim 10 Mai 2015 - 21:41
Des voix... Mais pas n'importe laquelle celle de Tadashi. L'homme qui je détestais le plus au monde, oui, je le haissais dans le plus gros de mes entrailles, je le tuerai si j'en avais la capacité. Merde... Je l'entendais, je le sentais mais je ne le voyais pas. Sa présence était là mais rien ne m'indiquer que c'était réelle. A ma connaissance, je n'avais jamais vu une technique permettant de donner cette impression.

Il aurait voulu que Tadashi soit là et je ne sentais sa présence que dans cette pièce. C'était étrange, intense et franchement flippant. Ce mec faisait trembler mon corps tout entier. Mais ses paroles me faisaient dire que c'était une forme d'aide. Rien n'était très logique mais j'étais sûre qu'une fois les morceaux recollés, tout le deviendra.

Je repris alors mes esprits, un peu confuse de ce que je venais de subir puis continuai de m’énerver sur ce mec de Kiri. Je lui hurlais dessus le frapper sans ménagement. Marre de crier, je m'assis en face de lui prit mon sabre qui était posée sur une table plus loin et lui dit calmement :

-Qui est le mizukage ? Dis-le moi si tu ne veux pas perdre tes doigts.

Il commençait enfin à paniquer, je le voyais à travers ses yeux. Je souris sadiquement prête à lui trancher les doigts. Je pris de l'élan et je n'étais pas loin de le faire, interrompu par :

-NON NON ! OK OK. Le mizukage est...

Il reprit sa respiration faute de la peur qu'il eut de perdre ses temps. Faute qui avait été raisonnable car je n'aurais pas hésité une seule seconde. C'était ce que j'avais appris à l'Akatsuki, à ne plus hésiter pour torturer ou pour tuer. Pas d'état d'âme pour les minables, pas de pitié pour les femmes et rien d'autres que la mort ou la torture qui participe à la mort.

-Seiya ! C'est Seiya le Mizukage.

Je m’énervais... Il se foutait de moi ? Je commençais à vraiment vouloir lui couper les doigts mais un homme m'interrompit. A croire que Seiya avait transmit son virus de la gêne quand il ne fallait pas. Bref... J'étais en colère, sacrément en colère car si c'était vrai qu'allais-je... Alors je compris la phrase de Tadashi "-La vérité est-elle vraiment importante? Tu connaitras à tes dépends ce qu'est la trahison. Tu ne pourras t'en échapper." Alors... Il le savait, me prenevait-il de mon malheur ou se délectait-il de ma peine naissante ?

Alors c'était vrai ? Je soupirais. Je ne pouvais pas le tuer alors qu'il était sous les ordres de Seiya. Mon regard changea. Il n'était plus calme non, il était haineux, triste, blessé. Je grognais comme l'aurait fait mon tigre. Oui... Je me retenais de ne pas tout casser, ne pas détruire chaque être et chaque parcelle de sa vie comme il venait d'anéantir mes sentiments.

- On ne meurt peut-être pas d'amour mais je peux te dire qu'il est certains qu'on meurt de toi. Je l'avais dit... Merde.

Elle partit alors, ramassant ses armes, rage. Personne ne l'arrêta étonnement. Direction le pays du fer, je supposais. Je ne le savais pas encore mais je marchais pour réfléchir, je marchais pour ne pas m’effondrer. Peu importe où j'irais, je ne voulais pas être seule pas maintenant. Retrouver l'akatsuki, Aeon et tout les autres. Je ne devais pas être seule, pour ne pas me faire mal ou de pas faire mal au monde entier.



♦ -------------------- ♦ -------------------- ♦



Ashley Nitsu
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ◁ nuit tu me fais peur, nuit tu n'en finis pas.
» LOU ♣ Je suis pessimiste quand je regarde le monde, mais mon système nerveux est optimiste.
» En un coup de vent Haru est là
» A mort les mauvaises herbes ! (mission Rang D)
» La mort est une terrible épreuve mais on m'a aidée à la surmonter.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto RP, la voie du shinobi :: Paperasses :: Les rp et missions-
Sauter vers: