Meï Nishimura
Mamie du forum
avatar
Meï Nishimura
Messages : 169
Date d'inscription : 02/05/2015

Fiche du shinobi
Grade: Juunin
Point de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de chakra:
1000/1000  (1000/1000)
Sam 30 Mai 2015 - 17:35
Spoiler:
 




Voilà quelques dizaine de minutes que le soleil était couché au village de Kumo et les températures étaient en train de chuter. Autant il peut faire bon en journée mais il fait relativement froid la nuit. Mais ce n'était pas si je n'étais pas habituée, cela fait maintenant quelques années que je vis ici et je sais déjà qu'il va neiger. C'est très courant qu'il neige au printemps et cela ne me surprend plus. Une bougie est encore allumée sous une tente qui me sert de protection pour mon bureau provisoire. Je ne savais pas depuis combien j'étais là à lire des papiers et des rapports que je vais probablement devoir trier plus tard. Couverture posée sur les épaules, je sens le frais se manifester et je décide de stopper mon travail de lecture pour aujourd'hui. Et il y a encore tant à faire. Me levant de ma chaise, je m'étire en baillant avant de retirer la couverture de mes épaules pour mettre ma cape d'hiver. M'approchant de ma bougie, je souffle dessus pour l'éteindre. Je n'avais plus rien à faire ici et je bloque les papiers pour me pas qu'ils s'envolent. Je ressens alors beaucoup de fatigue mais je n'avais pas encore finie. Il y avait encore une chose que je devais faire avant d'aller me coucher... Gardant ma cape, je sors alors de la tente que je ferme derrière moi en faisant attention que le vent ne s'immisce pas dans celle-ci. Cela me ferait chier de devoir tout recommencer, déjà que la pile ne cesse de s’agrandir. Seulement, je ne suis pas un robot et j'ai d'autre besoin que de passer tout mon temps à lire tout ça. Alors que je lâche la fermeture de la tente, j'entends des bruits de pas. Je savais de qui il s'agissait... Depuis toujours le Daimyo tenait à ce que les Raikages aient une ombre pour veiller sur eux. Lui faisait face, je montre un sourire. « Allez donc vous reposer, Kaiji-dono ! ». Je suis fatiguée c'est vrai mais je n'avais pas le droit d'oublier un truc important chez les ninjas et je devais le faire seule. Non pas que Keiji Kubara me gênait mais j'avais besoin de mes ninjas en pleine forme alors que cela n'a que peu d'importance si je suis fatiguée ou pas. Une courte conversation se déclenche mais il finit par s'incliner. Par politesse, je lui rends en m'inclinant aussi devant lui. Je ne me leurre pas car si le village est encore debout, ce n'est pas grâce à un miracle. Il fait parti de ses hommes qui m'aide à le reconstruire. Je n'ai que deux mains mais malgré tout, je donne aussi de mon temps pour monter les poutres en bois ou encore porter le minerai en provenance des mines qui va servir à faire du ciment pour la base des logements. Quoi qu'on en disent, le temps paraît long lorsqu'on vit dehors avec tout le monde. Enfin seule, je me mets à marcher en direction du terrain d'entraînement. Le fait de voir tous ses gens croient en moi, me donne l'impression que je peux soulever des montagnes. Mais je suis loin d'être parfaite et je devais avancer dans ma vie de kunoichi...

C'est dans la nuit d'un quart de lune que je disparais du secteur à reconstruire pour aller à un lieu un peu plus élevé en altitude : les terrains d'entraînements. Un peu à l'écart du village, c'est peut-être le seul lieu qui m'a pas été frappé par la folie des nuages rouges. Le calme y règne toujours. Retirant ma cape ainsi que ma tenue de Raikage, je lâche un soupir en ressentant l'air frais. Levant les yeux au ciel, je pense à beaucoup de chose notamment à des entraînements que je faisais ici en soirée pour jamais ne déranger Sandaïme durant sa journée. Et j'ai toujours été quelqu'un de noctambule. Donc oui, cela m'arrangeait beaucoup aussi. Cependant, cela ne voulait pas dire que nos entraînements n'étaient pas fatiguant. Lui ayant fait la promesse de prendre soin du village, je devais aussi m'assurer que je serais à la hauteur des ambitions de ce village connu pour former de très grands guerriers. Je n'avais pas le droit de déroger à cette règle. C'est alors que je me rappelle avoir lu quelque chose dans les livres disponible à la bibliothèque de l'académie que Sandaime m'avait demandé de lire avec attention. Cela concernait la technique de dédoublement. Aussi loin que je me rappelle avoir lu sur cette technique, c'est qu'il s'agit d'une technique ninjutsu qui crée une copie immatériel de son propre corps, sans aucune substance. En soi, le clone lui-même n'a pas la capacité d'attaquer, et donc ne peut être utilisé pour tromper l'ennemi, il est principalement utilisé en combinaison avec d'autres ninjutsu. Elle est une technique de base, mais en fonction de l'ingéniosité de son utilisateur, elle peut être utilisé efficacement et différemment. Les clones peuvent ne pas dissiper quand ils entrent en contact avec quelque chose. Ces clones peuvent être facilement distingués par les personnes maîtrisant des dōjutsu . Les Uchiwa et les Hyuuga sont les premiers qui me vient en tête. Une personne avec des yeux normaux peut également distinguer les clones de l'original, puisque les clones ne disposent pas des ombres et ne perturberont pas la zone autour d'eux avec leur mouvement. Comme quoi, je n'ai pas encore tout oublier. Et aussi, je me souviens des deux signes pour la réalisation de cette technique ainsi que sa formule. Étant Gennin, je ne devrais pas avoir de mal à apprendre et à me servir de cette technique vu qu'elle est normalement demandé avant de posséder son bandeau de couleur bleu de Gennin après une réussite à des examens post-académique. Mais je dois avouer que je ne me rappelle même plus de ce qui s'est passé lorsque je suis devenue gennin. Peut-être qu'au fond, je maîtrise déjà cette technique mais que je l'ai oublié... Il s'est passé tellement de choses ses derniers temps...

De toute façon, je ne suis pas là pour attendre et je montre un sourire avant de me dire que je devrais commencer. Ce petit temps plongé dans mes souvenirs semble m'avoir revigorée et je semble prête à m'entraîner le restant de la nuit pour apprendre cette technique. Je me souviens aussi qu'on avait commencé à l'étudier avec Sandaïme... Je dois juste me rappeler ce qu'il me disait pour me reprendre. Fermant les yeux, je prends le temps de vider ma tête de toutes mes pensées afin de me concentrer sur mon entraînement nocturne. Je n'ai que cette nuit pour ça vu que j'ignore quand je pourrais recommencer. Bon allez, c'est parti. Commençant par la base, je joins mes mains en reproduisant à plusieurs reprises les symboles nécessaires. Autant que cela soit machinale, cela est plus naturel. Recommençant plusieurs fois, je travaille cette tâche durant dix à vingt minutes avant de monter d'un cran. C'est bien joli de faire ça mais cela ne donnera rien de concret si je ne malaxe pas mon chakra. J'étais quand même un peu hésitante mais si je veux progresser, je ne dois pas avoir peur de l'échec. Prenant finalement une grande inspiration, je place deux doigts de façon horizontal et deux autres de façon verticale, signe de malaxation. Je sens alors l'éveil de celui-ci encore fragile. Depuis l'attaque de l'Akatsuki, je ne l'avais pas véritablement éveillé et cela me donne presque l'impression que je suis une vieille mémé. Cette image me fait sourire avant que je n’exécute doucement les symboles tout en prononçant la formule. « Bunshin no jutsu ». Je laisse le temps de quelques secondes pour que cela se fasse mais je remarque que le clone est bien présent mais il est mou comme de la boue. Et en moins de deux secondes, il s'effondre comme s'il avait reçu un coup... Grimaçant, je me gratte la tête sans surprise. Il faut un début à tout. Mais j'aurais peut-être plus de chance en allant plus vite. Maintenant que je connais les signes, cela ne devrait pas être un problème. Bon allez, je m'y remets. Malaxant une nouvelle fois mon chakra, je reprends tout depuis le début en accélérant le mouvements. Il est vrai que je ne suis pas très rapide comparé à des ninjas de grade supérieur mais je devais m'accrocher pour arriver un jour à les égaler. Je m'y relance à plusieurs reprise avant de remarquer une évolution. Cela devait faire la neuvième ou dixième fois que je tente. Cette fois, le clone paraît consistant et il tient debout. Manifestant un sourire, je me dis que c'est déjà un bon début et qu'il semblerait que je sois sur le bon chemin.

Mais ma nuit d'entraînement n'est pas encore terminé et pour être honnête, je ne savais pas depuis combien de temps je me trouvais là ni depuis combien de temps le soleil s'était couché mais j'en avais pour ainsi dire rien à faire. Je suis bien trop occupée à me concentrer sur mon entraînement en solitaire. Et c'était la seule chose qui me paraît importante sur l'instant. Tout le monde dort au sein du village et je suis l'une des rares personnes encore éveillées. Je pouvais donc m'occuper un peu de moi. Le fait de travailler tout ça fait disparaître cette impression de fraîcheur contre de la sueur. Bien sûr, le fait de s'entraîner même avec son chakra fatigue encore plus l'organisme et comme de base, je suis déjà fatiguée par la longue journée, cela ne va m'aider mais qu'importe. Je devais surmonter ça pour le bien de tous bien que le chemin soit encore très long. Plus j'avançais dans mon entraînement, plus des paroles du Sandaïme me revienne à l'esprit. Sois plus souple, sois plus réactive, sois plus rapide, sois plus détendue, sois plus concentrée... Ce n'était que des petits phrases mais je lui dois au moins le mérite de m'avoir fait un peu évolué. Bien entendu, je ne cesse pas mon activité pour autant et je tente d'appliquer les multiples conseils que mon prédécesseur avait pu me fournir avant de finir dans un cercueil à la suite de cette satanée attaque. Des larmes apparaissent sur mon visage en y pensant mais je ne cesse pas... Je n'ai pas le droit de le pleurer, il n'aurait pas voulu me voir ainsi. Secouant ma tête, je refais plusieurs essais. Remarquant que je faiblis, je me débarrasse de mon « clone » avant de lâcher un immense soupir. Depuis combien de temps devais-je m'entraîner ? Je ne sais même pas... Levant la tête au ciel, je constate que la lune est bien monté par rapport au début. Il s'est probablement passé des heures. Mais qu'est ce que cela m'importait finalement de le savoir ? Le temps est une notion relative dont je ne dispose que très peu en raison de mon rang fictif au sein de ce village. Car je suis honnête avec moi-même, si je n'ai pas beaucoup progressé à la prochaine attaque, Kumo n'existera plus sur la carte du monde shinobi et je ne peux pas laisser le village disparaître sans rien faire. Si je voulais protéger tous ces gens, je dois progresser. Montant sur un point haut, je ferme les yeux laissant ainsi le vent froid frapper mon visage. Posant ma tête sur mes genoux, je me laisse emporter par la fatigue.

C'est froid... Je libère un frisson avant d'ouvrir les yeux. Frottant mes bras, je remarque que la neige arrive sur les hauteurs de Kumo et je montre un sourire. Mettant quelques dizaines de secondes pour réaliser, je regarde le ciel pour remarquer que la lune a presque terminé son arc de cercle au-dessus du ciel du village. Baillant quand même, je place ma main devant ma bouche avant de me lever. Sourire aux lèvres, le village allait probablement se réveiller dans quelques heures et je secoue ma tête pour me rappeler ce que je faisais avant de m'endormir ici. Revenant près de mes affaires, je constate qu'ils ont été placés sous un rocher pour éviter qu'ils ne soit mouillé. Ah ? Quelqu'un est passé par là et n'a pas voulu me réveiller. Attrapant ma cape d'hiver, je le place sur mes épaules afin de me réchauffer un peu. Après plusieurs minutes, je reprends l'entraînement avec concentration. Après une dizaine d'essai supplémentaire, je remarque que le clone est vraiment consistant et qu'il me ressemble mais il devait encore se mettre à bouger. Manifestant un sourire, je le touche du doigt et il disparaît dans un bruit sourd. Bon, au moins, je sais qu'il est consistant. C'est déjà ça. C'est donc sous le signe de la motivation que je reprends mon malaxage de chakra et mes quelques mudras pour continuer mon chemin vers la réussite de cette technique de clonage fort simple. Sur ce coup, j'y suis peut-être aller un peu trop fort avec le chakra... Puis pas assez. Ce n'est quand même pas simple de doser correctement son chakra en fonction des techniques. Bien que le temps passe, je fais encore des essais et je ne compte pas baisser les bras.

L'aurore se manifeste et je sens déjà un premier rayon de soleil se poser sur mon visage. La nuit était passé et malgré mon sommeil court, j'étais encore debout à terminer ce que j'avais commencé plus tôt. Dans quelques dizaines de minutes, le village va s'éveiller et je devrais probablement être à mon poste. Je dois admettre que l'entraînement m'a encore plus fatigué mais ce n'est qu'un détail. Et puis, ce n'est pas comme si je ne n'étais pas habituée à m'entraîner de nuit.  Je tente un dernier essai avant de me dire que c'est l'heure de la reprise. C'est dingue, je n'ai pas vu le temps passé. Malaxant mon chakra, j’exécute les quelques mudras avant de donner la formule qui va bien. « Bunshin no jutsu ! ». Dans un nuage apparaît un clone qui me ressemble comme deux gouttes. Bon, d'accord c'est déjà... Faisant demi-tour, je prends mes affaires avant de réaliser que le clone est à côté de moi. Hein ? Non, c'est sérieux ? Je me redresse et je place un bras devant moi... Il l'a aussi mis devant lui... Ohhhhhhh... Puis je me mets à courir et il me suis. Oh... Aurais-je réussi ? J'en suis tout émoustillée... Ce serait génial... Je vais alors un tas de truc de base avant de lui lancer un caillou et il disparaît. Sous la joie et la fatigue, je ne peux m'empêcher de m'exprimer. Je saute en l'air en criant. « Yataaaaaaaaaaaaaaaaaa ! ». Je suis contente. J'ai enfin réussi. Mais pour être sûre, je retente une dernière fois pour faire la même constatation. Je suis contente car mo entraînement sur cette technique s'est plutôt bien passé et je vais pouvoir penser à d'autres entraînements. Et voilà une chose de faite. Annulant mon clone cette fois-ci, je vais reprendre mes affaires avec le sourire malgré la fatigue qui me prend d'un coup. Cependant, je n'ai pas le temps d'aller dormir car la journée est là et le village se réveille. Il y a encore tant de chose à faire que je ne peux pas vraiment me permettre de me reposer. Au pire, je ferais une sieste dans la journée et puis j'irais me coucher ce soir. Cela n'aurait pas plu à mon « surveillant » que je lui avoue ma nuit d'entraînement mais en ce moment, j'ai souvent besoin d'être seule pour me rappeler. Remettant sur mon dos ma tenue de Raikage et ma cape, je lâche un soupire. Je regarde une dernière fois le ciel avant de montrer un grand sourire. « Je ne vous oublie pas, Senseï, et encore moins vos conseils avisés... ». Non, je ne suis pas folle et je lève ma main pour venir serrer le pendentif qui se trouve autour de mon cou et qui lui appartenait. Même dans les moments les plus sombres on peut trouver la lumière. Restant quelques dizaines de secondes à observer le ciel, je finis par revenir en entendant une voix. Rejoignant la personne, je soupire en me disant qu'une nouvelle journée m'attend et que j'ai aussi beaucoup de travail. A voir comment cette journée va se passer.  




Post 1/1



♦ -------------------- ♦ -------------------- ♦



Meï Nishimura
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Yukan
Administrateur
avatar
Mirai Yukan
Messages : 297
Date d'inscription : 25/10/2014

Fiche du shinobi
Grade: Sanin
Point de vie:
2000/2000  (2000/2000)
Points de chakra:
4000/4000  (4000/4000)
Ven 5 Juin 2015 - 20:11
Validée et pour encourager ton dur labeur pour cet entrainement de niveau tiens cadeau de la maison.

Ouvre le, n'ait pas peur:
 



♦ -------------------- ♦ -------------------- ♦





Mon coeur abrite deux soleils éclairant ma route sur la voie de mon destin

Thème:
 
Mirai Yukan
Revenir en haut Aller en bas
Meï Nishimura
Mamie du forum
avatar
Meï Nishimura
Messages : 169
Date d'inscription : 02/05/2015

Fiche du shinobi
Grade: Juunin
Point de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de chakra:
1000/1000  (1000/1000)
Lun 29 Juin 2015 - 1:11
Spoiler:
 




Nawameke no jutsu : Apprentissage




Enfin...  Je pouvais enfin profiter d'un peu de temps libre. C'est une façon de parler car un Kage a toujours du travail. Si ce n'est pas sur l'organisation des gardes ou des horaires des tournées, c'est la pile immense sur le bureau ou tout aussi bien une chose essentielle : l'entraînement. Il est dans l'obligation d'un Kage de protéger son village... Je suis Raikage et malgré tout ce que l'on peut dire, c'est que je ne suis pas encore capable d'assurer la protection du village qui est désormais le mien. Et je savais que j'avais encore une longue route à faire pour en arriver là. Mais cela ne veut pas dire que j'ai baissé les bras, loin de là. C'est juste que j'avais quelques soucis d'organisation. J'étais partout et ailleurs en même temps. Mais au moins, j'avais tenu parole en mettant ma main à la pâte pour aider à la reconstruction du village. Cela fait un peu plus d'un mois que l’attaque avait eu lieu et cela fait presque un mois que je suis à la tête de ce village. Le temps passe vite et je n'avais pas à me plaindre de mes conditions de vie. Et puis, la reconstruction du village avait bien avancée. L'académie et l’hôpital était déjà reconstruit ainsi que quelques commerces. Kumo portait encore la trace de nombreux combats de ce fameux soir. Mais je n'étais pas assise derrière ce bureau de fortune pour ressasser le passé. Cela devait faire des heures que je devais me trouver sous cette tente. Bon sang, toute cette paperasse m'agace. Je devais vite quitter les lieux pour aller prendre l'air. Je me demande encore pourquoi j'ai accepté de prendre la suite de mon senseï... En pensant à lui, mon cœur se serre et je ferme les yeux en levant la main vers son pendentif, mon unique souvenir de lui en plus de ce qui se cache dans ma mémoire. Ne pouvant plus rester une minute de plus, je retire ma tenue blanche et mon chapeau pour reposer la tenue pliée sur la chaise. Je me sens quand même plus à l'aise comme ça. Quittant alors le tente de fortune, j'avais besoin de faire autre chose que de me prendre la tête avec des papiers...

Je finis par croiser mon ombre du moment. M'arrêtant à sa hauteur, il me salue et je lui montre le même respect. Je suis consciente que tout le monde n'approuve pas mon accession mais ce n'est pas comme si le Daimyo m'avait laissé véritablement le choix. Je lui explique ma situation et il me recommande de retourner m'occuper des papiers. Manquerait plus que ça.... C'est pourtant moi le Raikage alors pourquoi je devrais me laisser commander par mon ombre ? Refusant de pied net, c'est alors que je me sens comme paralyser et on me remet sur ma chaise. Mais c'est pas vrai... On tenterait un coup d'état contre moi ? Ah non, je ne suis pas d'accord et je ne vais pas me laisser faire. Seulement, je dois d'abord trouver un moyen de me libérer de cette paralysie... Rapidement, je me retrouve ligotée et on me libère de ma paralysie avant de me baillonner. Je me débats comme une fouine mais rien n'y fait, les liens sont trop forts et j'en ai mal aux poignets. Je devais m'en débarrasser et fait chier, je ne connais pas la technique pour me défaire des liens... Ah bah bravo... Lorsque mon ombre quitte la tente, je lâche un soupir en me disant que je suis vraiment dans la merde... En plus, il fait une de ces chaleurs... Cela en est presque étouffant... Je cherche à me débattre d'abord avant de réaliser que les liens sont vraiment serrés. Grimaçant, je devais trouver une solution pour apprendre cette technique. Je sentais mon cœur battre et mon souffle s'accélérer. Bien qu'assassin, je n'aime pas lorsque cela tourne comme ça. Bon allez, on se calme. Je ferme les yeux quelques instants et j'analyse les bruits. J'entendais des bruits de pas et des murmures... Je ne sais pas à quoi cela est du mais je devais me sortir de là seule. Demander de l'aide ? Je vous demande pardon ? Depuis quand je dois demander de l'aide ? Par tous les dieux, je suis Kage et il serait temps que j'apprenne à me débrouiller.

Après m'être calmée, je devais me rappeler ce que j'avais pu lire sur cette technique. Lorsqu'on passe beaucoup de temps à lire en étant aspirant, on sait ce qu'on a à faire pour évoluer mais à l'époque, j'étais peut-être bien trop imbu de ma personne pour m'en rendre compte. Le temps allait être long et je n'avais pas beaucoup de temps pour m'en délivrer. Bon, allez, on se motive un peu. Fermant les yeux quelques minutes, j'écoute les bruits environnants afin d'en savoir un peu plus sur ce qui m'entoure et que je ne vois pas. Mais cela va être aussi très dur car c'est l'extérieur et le village est encore en reconstruction... Les bruits sont donc variés dehors mais je vais devoir apprendre à les trier pour avoir plus d'informations qui pourrait m'aider dans cette tâche ardue de me libérer. Je prends alors plusieurs inspirations pour calmer mes battements cardiaques et je respire calmement. J'entends des bruits de bois coupé, de pas et des murmures mais je suis encore trop loin pour entendre ce qui est dit. Ouvrant les yeux, je malaxe juste mon chakra et je tente de souffler la formulation dans ma tête vu qu'il m'est impossible de parler. On ne sait jamais mais comme je ne me suis jamais servie de cette technique, il n'est absolument pas improbable que je rate. « Nawameke no jutsu ».C'est alors que je tente de me libérer des liens mais j'insiste pour rien car les liens ne semblent pas avoir été fragilisés. Je me mets alors à réfléchir... Comment faire pour que ces liens se brisent ? Introduire du chakra dans les liens ? Hum... Ah peut-être finalement, ce n'est peut-être pas une mauvaise idée. Le tout va être de maîtriser mon chakra pour ne pas me faire détecter et parvenir à défaire les liens. Déjà là, je me suis déjà fait repéré probablement. Voyant le rideau se lever, je comprends que je ne suis pas dans le tort. La personne vient vérifier derrière moi que je suis encore ligotée. Ne cherchant pas à me débattre, je surveille la personne du regard avant qu'elle ne quitte les lieux.

Je n'aime absolument pas cette situation et je devais reprendre calmement au détail afin d'effectuer au mieux cette libération. Bon sang, si je parviens à me libérer, je jure de me débarrasser de mon ombre pour son coup d'état. Car oui, j'ignore encore qu'il s'agit d'un complot pour m'obliger à progresser. Refermant les yeux, je lâche un soupir avant de retenter à plusieurs reprises. Par le Sage des Six Chemins, ce n'est pas du tout évident. En plus, sans parole, cela devient un peu plus compliqué. Allez, je ne dois pas baisser les bras... Je dois défendre ma place... On ne m'a pas nommé pour rien et je ne compte pas disparaître aussi futilement. Je préfère encore le champ de bataille à ça... Je ne devais donc pas baisser les bras. Recommençant, je surveille les allers et venus. Je devais me fixer sur mes capacités à me dissimuler et à user de ce genre de techniques sans me faire repérée. Bon sang, j'en avais le cœur à la chamboulade et j'avais presque peur de la situation qui se trouvait devant moi. Je refais plusieurs tentatives et je constate qu'ils viennent de moins en moins. Par contre, je me fais attraper plusieurs fois avec les liens endommagés... Flûte, on m'a quand même repéré... Cela ne va pas arranger mes affaires. Mais je ne devais pas baisser les bras pour autant. Vigilante, je continue mes multiples tentatives. Sept... Huit... Neuf... Dix... J'en arrive même à me blesser au niveau des poignets tellement je cherche à me libérer de mes liens. Mais en fait, le plus dur n'est pas de se détacher... C'est le fait de savoir dissimuler son chakra … Cela demande énormément de boulot et je n'aurais jamais pensé que cela serait aussi difficile. Je prends une tête dépitée en me disant que je devais absolument tout recommencer...

Mais quelle galère... Mais dans quoi je me suis encore mise là ? Je dois être une véritable source à problème... J'étais de nouveau ligotée et surtout bâillonnée. Bon, allez, je n'en ai pas encore terminé... Et je devais y arriver... Mais bon sang, je suis pas n'importe quoi... Par le Sage des Six Chemins... Je me secoue vivement la tête afin de reprendre mes esprits. Je sentais encore mes battements cardiaques augmenter... Si je commence à paniquer, cela ne va pas du tout le faire. Fermant les yeux, je prends le temps d'inspirer et expirer par le nez.... Calmement.... Je repense alors au discours que j'ai tenu lors de l'enterrement du Sandaime... Peu importe la situation dans laquelle il se trouve, les ninjas n'ont pas le droit de montrer leur émotions. Ils doivent toujours donner la priorité à leur mission et ne jamais verser de larmes quelque soit les circonstances... Je devais réfléchir... Pourquoi suis-je là, assise et ligotée, alors qu'un village a besoin de moi, de ma présence, de ma tête mais aussi de ma spontanéité.  Je pense à eux alors que c'est ma propre vie qui est probablement en danger. Est-ce ça la véritable fonction de Kage ? Je savais que je portais un lourd poids sur les épaules mais je ne m'attendais pas à ce que cela en arrive là. Finalement qu'est-ce qu'une vie, même la mienne, à côté de ce que peuvent nous donner les civils du village ? Je ne suis finalement qu'un grain de sable dans l'océan du monde... Une vulgaire poussière dans l'espace-temps. Et pourtant, malgré mon jeune âge, j'ai l'impression d'être capable de déplacer des montagnes... Pourquoi ? Non, non, non, je dois me concentrer. Je secoue ma tête et on soulève le drap de la tente pour voir si je suis toujours à ma place. Parfait...

C'est maintenant que tout commence. Voyant le drap retomber, je ferme les yeux pour écouter... Seuls les sourds n'entendent pas selon le proverbe de Maman. Et elle a raison... Il semblerait que j'ai oublié ma nature d'assassin du pays de la Foudre. Il serait temps de laisser cette personnalité réapparaître pour ma propre sécurité. J'entends des bruits de pas qui semblent s'éloigner. Allez, encore un peu... Allez, allez... Voilà. Ouvrant de nouveau les yeux, j'essaye d'appliquer tout ce que j'ai pu réalisé jusqu'à maintenant et je refais plusieurs dizaine de tentatives. Bien entendu, je me fais repéré aussi de temps en temps mais au fil des essais, cela se raréfie. Et c'est tant mieux. Je ne sais pas depuis combien de temps je suis dessus mais je finis par y arriver. Un fin sourire se dessine sur mon visage avant de me lever dans la plus grande discrétion possible. C'est donc sur la pointe des pieds que je regarde partout avant de quitter ma tente. Et c'est après quelques mètre que j'entends des applaudissements.Lâchant un soupir, je me retourne pour voir Keiji et les quelques ninjas ayant participé en faire autant. Pour ma part, je les regarde incrédule avant que Keiji m'explique que c'était un entraînement. Sur le coup, je le prends mal et je lui donne un bon coup de poing avant d'aller faire un tour ailleurs...

Il est parfois plus dur d'accepter l'aide que de la donner...

code (c) crackle bones / texte (c) Kazehana Hime


Post 1/1



♦ -------------------- ♦ -------------------- ♦



Meï Nishimura
Revenir en haut Aller en bas
Seiya Uchiha
BOSS
avatar
Seiya Uchiha
Messages : 801
Date d'inscription : 16/08/2012

Fiche du shinobi
Grade: Kage +
Point de vie:
4000/4000  (4000/4000)
Points de chakra:
6000/6000  (6000/6000)
Lun 29 Juin 2015 - 9:22
Je suis impressionné par la qualité de tes posts. Je pense que tu sais que tu n'es pas obligé de faire aussi long pour une technique de niveau 1? Enfin dans tous les cas je suis de très prêt tes rp. Smile

PS: Validé pour la technique!



♦ -------------------- ♦ -------------------- ♦



Seiya Uchiha
Revenir en haut Aller en bas
Meï Nishimura
Mamie du forum
avatar
Meï Nishimura
Messages : 169
Date d'inscription : 02/05/2015

Fiche du shinobi
Grade: Juunin
Point de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de chakra:
1000/1000  (1000/1000)
Lun 29 Juin 2015 - 10:47
HRP : MDR. Merci beaucoup, Seiya. Cela fait plaisir à lire mais l'entraînement n'était pas encore terminé. Du coup, je vais le finir dés que possible en vitesse. Cela m'apprendra à poster trop tôt. Haha

Et oui, je suis au courant mais c'est moi qui n'arrive pas à faire des posts plus petits, habitude de rôliste aux pavés.



♦ -------------------- ♦ -------------------- ♦



Meï Nishimura
Revenir en haut Aller en bas
Seiya Uchiha
BOSS
avatar
Seiya Uchiha
Messages : 801
Date d'inscription : 16/08/2012

Fiche du shinobi
Grade: Kage +
Point de vie:
4000/4000  (4000/4000)
Points de chakra:
6000/6000  (6000/6000)
Mar 30 Juin 2015 - 10:06
Effectivement c'est pour ça que j'ai dit que je suis de très prêt tes rp. Mais dès que tu auras fini rajoute la technique directement car elle est déjà validée. Wink



♦ -------------------- ♦ -------------------- ♦



Seiya Uchiha
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto RP, la voie du shinobi :: Paperasses :: Les rp et missions-
Sauter vers: