Perte de mémoire... [P.V Ninjas de Kumo]

 :: Paperasses :: Les rp et missions Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Tatsuki Mei
Administrateur
avatar
Tatsuki Mei
Messages : 1354
Date d'inscription : 19/05/2014

Fiche du shinobi
Grade: Sannin
Point de vie:
2000/2000  (2000/2000)
Points de chakra:
5000/5000  (5000/5000)
Sam 22 Aoû 2015 - 13:17
Kumo était vraiment un village magnifique, la façon dont les habitations avaient était construite, était comment dire... Surprenante, c'était comme si elles avaient tout simplement poussé sur les flans de la montagne, leurs formes me faisaient penser à des champignons à vrai dire. Mais je ne pue m'empêcher d'exprimer mon étonnement, je m'approchai du rebord avec un regard d'enfant. Cela me semblait si nouveau, si différent... Enfin, c'était étrange, car le principe de nouveauté et de différence n'était pas vraiment applicable pour le moment... Je n'arrivais pas à me souvenir de ma vie avant d'arriver ici, c'était très perturbant comme sensation...

-Vous savez Hime-san, c'est très étrange... Mais depuis que je me suis réveillé, j'ai l'impression d'être comme chez-moi ici...

Oui, je m'y sentais pourtant très bien... Comme s'il y avait une présence ici, une présence qui m'était familière. Je parlais avec le sourire aux lèvres, mais l'expression de mon visage laissé paraître ma tristesse... Pendant plusieurs longues minutes, mon regard était dans le vide, je ne disais rien... J'étais perdu dans mes pensées...

-Je sais, que vous ne me faite pas confiance... Et je comprends, cela aurait aussi était mon cas si j'étais à votre place... Mais je veux que vous sachiez que je me battrais corps et âme pour vous, sans vous, je serais mort... Je vous dois tout. De plus, si j'ai pris la direction de Kumo ce n'était pas pour rien... Je le sais au plus profond de mon âme...

Je parlais avec mon cœur, je n'avais désormais plus aucun repère dans ce monde... Pourtant, j'arrivais encore à me servir de jutsu et autres techniques de combat... Suis-je donc réduit à être une arme, un objet ? Sans souvenir, ni but ? C'était ce que je me demandais depuis mon réveil... Non, je ne le suis pas... Je suis un être humain, et en tant que t'elle, je dois tout faire pour continuer d'avancer, mais pour cela, je devais devenir plus fort... S'il m'était arrivé cet accident, c'est peut-être parce que j'étais bien trop faible ?

-Hime-san, il faut que je rencontre le Raikage... Je ne peux me résoudre à suivre son ordre, je dois devenir plus fort. S'il vous plaît, conduisez-moi à lui... Je dois faire mes preuves et lui prouver que je suis digne de confiance.

Mon regard était devenu déterminer et sérieux, je la regardais droit dans les yeux. J'étais prêt à partir en mission maintenant et sans hésiter.






♦ -------------------- ♦ -------------------- ♦



Tatsuki Mei
Revenir en haut Aller en bas
Meï Nishimura
Mamie du forum
avatar
Meï Nishimura
Messages : 169
Date d'inscription : 02/05/2015

Fiche du shinobi
Grade: Juunin
Point de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de chakra:
1000/1000  (1000/1000)
Sam 22 Aoû 2015 - 15:08




    Hôpital de Kumo


    Je vis ici depuis des années et je connaissais ce village comme ma poche. Les raccourcis, les chemins secrets mais aussi le moyen de se rendre à la tour en toute discrétion... Il faut dire que je suis l'élève du Sandaime et que j'ai appris à être complètement discrète. Et puis, le village a finit sa reconstruction que j'avais dirigée avec tout ce que je pouvais. Je me suis même investie personnellement dans la reconstruction. Peu de choses avaient changé mais le peu, j'en étais responsable. Je savais aussi que la guerre était proche et j'avais déjà un plan pour protéger les civils. Cependant, je ne pourrais pas être avec eux car en devenant le chef du village, j'ai assumé le fait de devoir mourir en les protégeant. Je suis un assassin expérimenté et je n'ai jamais eu peur de la mort. Certes, je donne la mort mais je ne suis pas un barbare. Quand je dois tuer, je le fais avec précision et rapidité car j'ai un profond respect de la vie. C'est comme ça qu'on m'a appris et je ne fais qu'appliquer ce que je sais. Malgré mon statut, je reste moi-même et même si mon sensei m'a beaucoup appris, j'en oublie pas les bases. Et accessoirement, ce n'est pas par hasard si j'ai survécu aussi longtemps à tout ce qui m'entoure. Rapidement, je reprends mes esprits et je secoue ma tête afin de me concentrer sur lui.

    L'observant, je reste silencieuse. Je retire ma main de son épaule pour venir me poser à côté de lui, main sur le rebord. Posant les yeux sur le village, celui-ci a été signe de grandeur et de puissance qui n'existe quasiment plus aujourd'hui. Le village n'est qu'un tas de ruines reconstruite et c'est à moi qu’incombe l'honneur de rendre au village sa gloire et sa puissance d'antan. Croyez-le ou non, ce n'est pas simple. J'ai encore beaucoup de travail et je dois aussi unir les différents clans sous mon unique bannière. Je suis Raikage et à ce titre, c'est moi qui doit tous les réunir alors que la guerre approche à très grands pas. Trop à mon goût d'ailleurs. Mais je dois me tenir prête à intervenir à tout moments. On ne sait jamais ce qui peut arriver malheureusement. C'est alors qu'il dit qu'il se sent chez lui. Pourtant, il n'est pas originaire de ce pays. Après, je pense qu'une enquête ne sera pas de trop et je demanderais conseil à mon allié permanent qu'est le Sandaime. Celui-ci avait eu l'idée brillant de sceller une partie de son chakra en mon intérieur.  Je lui montre un petit sourire et j'hoche la tête. C'est plutôt bon signe mais tout n'est pas terminé car il n'était pas encore à l'abri. Après tout, on ne sait jamais ce que l'avenir réserve. Je l'observe et je constate qu'il avait un sourire aux lèvres mais aussi un visage triste. Je viens poser mes mains sur son visage et je le regarde dans les yeux tout  en disant

    « - Chassez moi cette tristesse de ce visage. Ici, vous serez tranquille et loin des abominations du monde shinobi même si elles finiront par rattraper ce village un jour ou l'autre … »

    Je montre un sourire avant lui lâcher le visage. Cette rencontre est très étrange mais je devais faire avec. Laissant mes mains redescendre le long de mon corps, je garde mon air accueillant tout en restant à ses côtés. Il ne restait en fait qu'une seule chose à faire : attendre que sa mémoire lui revienne. Pas d'autre choix, même pour moi. Mais devais-je prendre le risque de le laisser la retrouver ? Bien que je lui accorde le fait de servir Kumo, je vais devoir être prudente car je ne sais rien de lui. Comment être sûre qu'il n'est pas un ennemi ? Je ne suis sûre de rien. Par conséquent, je vais devoir faire table rase et limiter mes révélations auprès de lui. Il vaut mieux que je reste prudente. Il reprend alors la parole et mes yeux vairons l'observent sans agressivité ou autre action néfaste.

    « -  Vous ne me devez rien du tout, Eikichi-san. Je ne suis simplement pas du genre à laisser les blessés mourir.  »

    Je devais rester moi-même et on m'a aussi appris ce qu'est l'humilité. Bien que j'ai mis un sacré moment pour me le mettre en tête. Kumo est un village fier et de ce fait, beaucoup des shinobi qui composent ce village ont du mal avec le fait de se faire soigner lorsqu'on est blessé. Pour beaucoup, l'honneur est de mourir au combat mais la perte d'un ninja peut faire pencher la balance vers l'ennemi et chaque personne à son rôle à jouer. J'en suis persuadée. Moi qui est resté très solitaire jusqu'à maintenant, j'ai du apprendre à me mettre au service des autres pour pouvoir conserver le poste que j'occupe aujourd'hui. C'était peut-être à ce rôle que m'avait préparé le Sandaime. Je devais peut-être poser la question par la suite. Puis il me demande de l'accompagner chez le Raikage. Décidément, il n'a toujours pas compris qui j'étais. Manifestant un sourire, je claque des doigts avant qu'un homme entre dans la chambre. Il était des plus banal et je tourne la tête. Cet homme finit par s'agenouiller et je me déplace pour faire face à celui qui est entrer. De cette façon, Eikichi pouvait comprendre qui j'étais vraiment.

    « - Pourrait-on avoir de l'eau s'il vous plait ? »

    Il hoche la tête et confirme mon titre. Dés lors, je le regarde s'éloigner en silence après l'avoir autorisé à disposer par un geste que je suis contrainte de me servir régulièrement. Surtout depuis que je dirige ce village. Par ailleurs, de l'eau car en fait, la cruche d'eau était à terre et cela faisait parti du chariot contre lequel Eikichi est tombé un peu plus tôt. Revenant près de lui, je reste naturelle et je lui réponds simplement. J'avais bien vu son regard déterminé et sérieux et autant dire que je le suis tout autant.

    « - Je n'ai pas besoin de vous y emmener puisque je suis devant vous... Pour devenir plus fort, il faut savoir écouter son corps et se reposer lorsque cela est nécessaire... »







    ♦ -------------------- ♦ -------------------- ♦



Meï Nishimura
Revenir en haut Aller en bas
Tatsuki Mei
Administrateur
avatar
Tatsuki Mei
Messages : 1354
Date d'inscription : 19/05/2014

Fiche du shinobi
Grade: Sannin
Point de vie:
2000/2000  (2000/2000)
Points de chakra:
5000/5000  (5000/5000)
Sam 22 Aoû 2015 - 17:03
Un homme apparut dans la seconde qui suivit le claquement de doigts de Hime, je ne comprenais pas le pourquoi du comment à vrai dire. Le plus surprenant fut qu'il s'agenouilla, je suivais Kazehana des yeux. Elle se plaça devant ce dernier, mais pourquoi ? Elle demanda de l'eau, et l'homme s’exécuta, c'est à ce moment-là que quelques gouttes de sueur commencèrent à apparaître sur mon front... Dites-moi que j'étais en train de rêver, je souriais bêtement à Hime qui était en train de revenir prêt de moi.

« - Je n'ai pas besoin de vous y emmener puisque je suis devant vous... Pour devenir plus fort, il faut savoir écouter son corps et se reposer lorsque cela est nécessaire... »


-AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!! C'est vous le Raikage ?!

Toute en disant cela, je reculai de quelques pas, bloquant mon pied dans la carafe qui se trouvait au sol. J'essayais de la retirer en sautant à cloche pied-sans regarder ou j'allai, je passa au-dessus du chariot sur lequel j'avais trébuché précédemment. Cette maudite carafe toujours à mon pied, le combat ne faisait que de commencer. Je me relevai est repris de plus belle dans mon élan, j'étais tellement pré-occuper dans ma bataille, que sans m'en rendre compte, j'étais arrivé dans le couloir de hôpital. Je croisai l'homme qui était rentré dans la chambre quelques minutes au par avant, mais je n'y prêtai guère attention. Après de longues minutes de galère, j'arrivai enfin à retirer cette carafe de mon pied... Par contre, je perdis l'équilibre, me laissant tomber, je tombai sur un lit. De la chance me direz-vous ? Non du tout, ce lit était, en effet, équipé de roulette, et au moment où je me rendis compte que tout était en train de bouger autour de moi ( Je l'ai surtout compris quand j'ai croisé cette vielle dame) il était déjà trop tard... Je me retrouvai alors en bas des escaliers sur la tête.

-Aie, aie, aie... Ça pique... Oh non ! Le Raikage !

Je me relevai aussi tôt, ne pouvant pas laisser le lit en plein milieu du passage, je n'avais pas d'autre choix que de l'emporter. Je l'attrapai alors d'un bras avant de commencer une course folle, car bien sûr, il fallait que ma chambre se trouve au dernier étage... Enfin bon, ce n'était pas vraiment un problème, pour me motiver, j'hurlai Enfant, c'était surtout pour informer les gens que j'arriver avec un lit sous le bras- et malgré tout, il me fallut seulement quelques secondes pour remonter. Une fois dans la chambre, je posai un genou au sol devant le Raikage.

-Veuillez m'excuser Raikage-Sa...

Je n'avais pas eu le temps de finir ma phrase, que je crachai un ou deux litres de sang.
Comme ça x):
 



♦ -------------------- ♦ -------------------- ♦



Tatsuki Mei
Revenir en haut Aller en bas
Meï Nishimura
Mamie du forum
avatar
Meï Nishimura
Messages : 169
Date d'inscription : 02/05/2015

Fiche du shinobi
Grade: Juunin
Point de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de chakra:
1000/1000  (1000/1000)
Sam 22 Aoû 2015 - 18:04




    Hôpital de Kumo


    Je reste silencieuse et calme. Comment aurais-je pu lui sauver la vie autrement que grâce à mon statut ? On a pas pour habitude d'obéir à une vulgaire gennin dans un village aussi guerrier que celui-ci. Quand il n'y  pas de Raikage, c'est un bras droit voir le shogun si aucun bras n'a été nommé. Ce qui est un peu mon cas. Ne faisant confiance à personne, je ne préfère pas laisser la gestion du village à n'importe qui donc je règne seule et sans bras droit pour me guider. Après tout, je suis assez grande pour prendre mes propres décisions malgré le fait que je sois relativement jeune pour diriger un village. Mais ce n'est qu'un détail. Ma mère m'avait formé à l'éventualité de diriger mon clan alors je n'ai plus qu'à retravailler ce qu'elle m'a appris pour m'occuper du village. Et pour le moment, je ne m'en sors pas trop mal à première vue. Honnêtement, il faut un début à tout mais j'aurais préféré diriger avant tout mon clan. Malheureusement, celui-ci à été décimée récemment et je vais devoir aller enquêter un jour afin de comprendre ce qui s'est passé. Lorsqu'il me demande si je suis Raikage, j'hoche la tête en souriant. Ayez, il vient de comprendre mais elle ne peut pas lui en vouloir, il vient de se réveiller d'une blessure suintante donc forcement... Sans oublier son amnésie... C'est alors que je le vois reculer de quelques pas avant de voir la cruche. Essayant de lui attraper un bras, je voulais éviter la catastrophe.

    « - Attention ! »

    Je grimace lorsqu'il coince son pied dans la cruche et je le vois se battre avec la cruche. Outch, cela va faire mal surtout qu'il ne semble pas contrôler ce qu'il fait. On dirait un Monsieur Catastrophe en puissance là. Cela eu le don de me faire sourire de plus belle mais je ne pouvais pas le laisser comme ça. Lorsqu'il se trouve dans le couloir, je passe la porte pour observer et je crispe les épaules en entendant le bruit. C'est le personnel médical qui va faire la tête... Il vient de réveiller tout l'étage avec un boucan pareil et je doute que les malades doivent aimer. Ne pouvant pas faire grand chose, je ne peux qu'observer et voir l'étendu des dégâts. Je ne sais pas pourquoi mais je sens que je vais entendre parler de cet événement. Cela met un peu d'ambiance même si ce n'est vraiment pas le lieu prévu pour ça. Ma foi, tant pis. On ne pouvait pas prévoir que cela se passerait comme ça. Puis je grimace de plus belle lorsque je vois le lit où il a atterrit traverser les couloirs. Cela allait faire mal... D'ailleurs, je me surprends à mettre une main sur mon front de désespoir suite à ce que je vois. Et dire qu'il va faire parti des ninjas du village. En y réfléchissant, je saurais qui inviter comme clown pour la fête du jour des six chemins, très grande fête populaire du village. Par ailleurs, je dois encore l'organiser. Ce n'est pas simple de diriger un village. Rapidement, il échappe à mon champ visuel et je lâche un soupir. Revenant dans la chambre, je relève le chariot tout en ramassant ce qui traînait par terre. Finalement, cela pourrait blesser quelqu'un. Et c'est pendant ce temps qu'il revient au galop pour entrer dans la chambre. Oh merde... Me redressant, je le regarde avant de venir vers lui. Seulement, je n'avais pas vu que quelque chose se trouver devant moi et je marche dessus. Rapidement, je glisse.

    http://s1download-universal-soundbank.com/mp3/sounds/7457.MP3

    Et c'est donc tout naturellement que je finis sur lui. Et voilà, ça recommence. Me frottant la tête, je respire un bon coup. Mais là, je ne peux plus tenir car je me mets à rire. Mais un vrai rire qui sort du cœur. C'est vraiment une catastrophe ambulante. Mais je dois reconnaître que c'est bon de rire. Prenant plusieurs dizaines de secondes à rire, je finis par me relever avant de venir m’asseoir contre le lit. Et là, je repars en fou-rire complet. Rares sont les moments où je ris et où on m'entends rire. Par le Sage des Six Chemins, que c'est agréable. Je m'attendais à tout sauf à ça. Je mets un petit moment avant de me remettre et autant dire que j'ai un grand sourire, mais un vrai de vrai. Un dont on peut être sur de la sincérité. Posant la main sur ma poitrine, j'avais mal tout en riant. Mais, que c'est bon et cela me rappelle que je suis vivante. Reprenant mon souffle, je me calme tant bien que mal avant de me redresser. M'approchant de lui, je lui fais signe de se relever et de s'approcher. Prenant du matériel de désinfection, j'allais m'occuper de sa blessure à la tête.

    « -  Que c'est bon de rire. Mais faites attention, un jour vous allez vous casser une jambe ... »

    Je suis prévoyante et j'aime prendre soin de ceux qui me serve. M'occupant lentement de sa blessure, je reste près de lui en gardant le sourire. On peut dire qu'il a causé une sacrée pagaille et s'il n'est pas virer de là après ça, je ne sais pas ce qu'il faut. A moins de l'enfermer dans la chambre. Une fois que j'en aurais fini avec lui, je m'occuperais du chariot à moitié ramassé. Mes yeux vairons observe sa blessure avant de la désinfecter avec douceur et délicatesse.  







    ♦ -------------------- ♦ -------------------- ♦



Meï Nishimura
Revenir en haut Aller en bas
Tatsuki Mei
Administrateur
avatar
Tatsuki Mei
Messages : 1354
Date d'inscription : 19/05/2014

Fiche du shinobi
Grade: Sannin
Point de vie:
2000/2000  (2000/2000)
Points de chakra:
5000/5000  (5000/5000)
Dim 23 Aoû 2015 - 20:58
Mince, la galère, je suis vraiment un éternel boulet... Déjà que je n'étais pas très alaise avec les femmes, alors si en plus, elle commence à me tomber dessus, ce n'est pas gagné ! Et alors que Hime commence à ce lancer dans un fou rire, je reste aussi rouge qu'une tomate, voir même plus encore. C'est seulement plusieurs dizaines de secondes après qu'elle commence à se relever pour finir pas s’asseoir sur le lit, quant à moi, je me place en tailleur dos à elle histoire de cacher un peu mon gène. Elle voila qu'elle repart de plus belle, et moi, je reste tout autant gêné.

« - Que c'est bon de rire. Mais faites attention, un jour vous allez vous casser une jambe ... »

-Oh vous savez, je n'ai pas peur de me casser une jambe ! Les seules choses qui me font vraiment peur son les piqûres, la nourriture d’hôpital et les lézards ! Bouh, pas les lézards...

Expression d'Eikichi:
 

Et oui, c'est vrai non ? Quoi de plus effrayant que c'est trois choses la ? Les piqûres, ça fait vachement mal et en plus c'est bizarre. La nourriture d'hôpital, c'est pas bon et en plus ça sent mauvais ! Et pour finir, les lézards... C'est petites bêtes avec leurs yeux tout moche, et leurs écaille gluante... Bah, j'en eu un immense frisson rien que d'y penser.

-Aie ! Ça pique... Désolé...

Hime était en train de s'occuper de ma blessure à la tête, je devais vraiment avoir l'air d'un boulet... Se faire soigner une petite blessure au crâne par le Raikage que j'ai juré de servir... Super ! Comment perdre toute ça crédibilité, mais attendez deux minutes... Je suis dans un hôpital, et j'ai perdu connaissance... Ce qui fait que...

-Mais attendez !!! Aaaaaaaaaaaaah, vous allez me faire des piqûres et me donner à manger des trucs bizarres !! Je dois partir d'ici !!!

Je me levai brusquement avant de regarder rapidement autour de moi, la fenêtre !! Oui, c'était ma seule ouverture la porte de la chambre était fermée. Alors que je commençais ma course tel un caribou, arrivé à quelques centimètres de la fenêtre, je recommençai à cracher du sang.

Comme ça cette fois si :
 



♦ -------------------- ♦ -------------------- ♦



Tatsuki Mei
Revenir en haut Aller en bas
Meï Nishimura
Mamie du forum
avatar
Meï Nishimura
Messages : 169
Date d'inscription : 02/05/2015

Fiche du shinobi
Grade: Juunin
Point de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de chakra:
1000/1000  (1000/1000)
Lun 24 Aoû 2015 - 11:13




    Hôpital de Kumo


    Je suis contrainte d'admettre que c'est un clown mais on raconte que rire est la meilleure thérapie au monde. Mais je ne suis encore loin d'être triste. Bon d'accord, être solitaire est un poids mais il a toujours été là. Pour moi, cela n'en est donc pas un. Il est cependant vrai qu'il n'est pas bon de se moquer mais parfois, on ne peut pas le prévoir comme c'est le cas actuellement. Je ne l'ai vraiment pas fait exprès. Je reste souriante à m'occuper de sa blessure simplement et sans prétention. Cela peut arriver à tout le monde de se blesser même à moi. Contrairement à d'autres, je ne les pousse pas à bout. Je me pousse à bout mais pas les autres. Après, on a tous nos particularités tout comme j'ai les miennes. Gardant mes yeux vairons sur sa blessure au crâne, je reste toutefois attentive et je l'écoute.

    « - Allez, on se ressaisit, Eikichi-san ! »

    C'est vrai quoi ? On peut tous avoir des peurs mais il ne faut jamais les montrer. Cela me rappelle ce que je disais à l'enterrement du Sandaime, mon sensei. Cela remonte à plusieurs semaine mais je ne l'avais pas oublié surtout qu'il vit toujours en quelques sorte... Le seul problème qui n'en est pas un pour moi, c'est qu'il vit à l'intérieur de moi et il ne peut pas se manifester au sein du monde des Vivants. Mais en y réfléchissant, je suis quand même contente de garder mon guide avec moi car j'ai encore beaucoup à apprendre. Il doit encore tant m'apprendre que je regrette d'avoir pris le poste de Raikage. Mais c'est à sa demande si je l'ai fais. C'est lui qui m'a transmis les pleins pouvoirs sur ce village et je les assume pleinement. Je suis peut-être encore fragile et faible selon les points de vu mais il ne faut jamais me prendre pour une imbécile. Plusieurs l'ont fait et l'ont regretter. Mais je devais rester prudente car je savais qu'il arrivera un moment où je mourrais pour ce village. Je pourrais presque dire mon village natal... Je l'a reconstruis de me mains avec l'aide des autres habitants. J'ai tout supervisé mais je ne suis pas leur maître. Je dirige un village mais je n'ai pas le droit de décider pour eux la suite de leur vie. C'est assez ambiguë comme situation. Tamponnant sa plaie, je garde le sourire tout en l'écoutant. Pour être honnête, je suis plutôt amusée par la situation embarrassante dans laquelle se trouve mon subordonné. Mais je suis sûre qu'il s'en remettra et il aura eu le mérite de me faire rire dans son malaise.

    « - Il n'y a pas de mal. Cela peut arriver. »

    Bon d'accord, je lui mens peut-être mais tout le monde peut se blesser. La seule différence c'est comment il s'est blessé qui est peu commun. Mais je ne suis pas quelqu'un de renfermer et je ne peux pas l'empêcher d'être ce qu'il est. Je termine donc ce que je fais tranquillement et silencieuse. La situation peut paraître loufoque mais c'est tout de même agréable de prendre soin d'un de ses hommes. Ils jurent tous allégeance et pourtant, j'ai si peu l'occasion de m'occuper d'eux. Ce n'est pas juste et je devais être capable de prendre soin de tout le monde. C'est donc avec le regard absent que je continue ce que je fais. C'est presque terminé donc je ne risque pas de faire des catastrophes. C'est alors qu'il s'agit et je lève la tête vers lui. Mais qu'est-ce qui lui prend d'un coup ? Je le regarde en arquant un sourcil... J'ai l'air d'être infirmière ? Je le vois se diriger vers la fenêtre et il s'arrête soudainement. C'est dommage. Je me redresse et je l'attrape par le col pour le traîner jusqu'au lit. J'avais un air sérieux et dépité à la fois.

    « - Cette fois, vous ne me laissez pas le choix. Soit, vous restez tranquille soit je demande à faire sceller votre chakra temporairement et je vous fais attacher... C'est bien clair ? »







    ♦ -------------------- ♦ -------------------- ♦



Meï Nishimura
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Le village De la Foudre... Kumo
» Roulotte et perte de chevaux.
» Le Palais National un symbole puissant dans la mémoire collective
» Perte des points en dextérité après Up
» Perte d'AP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto RP, la voie du shinobi :: Paperasses :: Les rp et missions-
Sauter vers: