Rencontre avec la "Mère des araignées", pacte avec la Tisseuse

 :: Paperasses :: Les rp et missions Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Eizo Fuyusaki
Membre
avatar
Eizo Fuyusaki
Messages : 268
Date d'inscription : 28/09/2013

Fiche du shinobi
Grade: Anbu
Point de vie:
1500/1500  (1500/1500)
Points de chakra:
1500/1500  (1500/1500)
Sam 24 Oct 2015 - 21:14
Eizo s’essuya le front, enlevant sur sa personne ce qui semblait être un mélange d’humidité et de sueur. Il s’adossa à un arbre le temps de faire une courte pause, et agrippa la gourde attachée à sa ceinture afin d’en boire le contenu… du moins une partie, il n’est pas assez stupide pour vider d’un seul trait l’entièreté de sa réserve d’eau lorsqu’il voyageait dans un endroit comme celui-là…

Il regarda par-dessus son épaule. Il vit des mangroves et autres arbres à grandes racines, montée sur des bouts de terre surplombant d’un mètre un paysage de marais et de marécages, recouvert d’un drap de brume légère, transparente, mais persistante. On pouvait voir de temps en temps au loin, s’agitant entre les arbres, des ombres de différentes formes. Cet endroit, c’était le marais du Serpentaire.

Comment et pourquoi donc Eizo se retrouvait-il à cet endroit ? Pour la même raison que tous les autres Shinobi à avoir traversées ce marais. Il cherchait à forger un pacte d’invocation avec l’une des puissantes créatures qui y a élu domicile.

En effet, il y a environ une semaine, Eizo, alors en voyage à la frontière ouest du pays du feu, à une foire très réputée, ceci dans le but de refaire son stock de matières premières, était tombé sur un marchand de livres étrangement suspicieux en raison de sa longue robe noire, de son teint pâle et de ses cheveux noirs comme la nuit ainsi que sa longue barbe retombant jusqu’à son ventre. Celui-ci avait proposé de sa voix grave, profonde, et ténébreuse de lui vendre un livre, sorte de bestiaire des créatures les plus impressionnantes du monde; ce qu’il accepta. Une fois en possession du livre, Eizo fit une pause momentanée dans ses achats pour feuilleter les pages, et il tomba sur l’histoire de Vären, la « mère des araignées », un arachnide d’une dizaine de mètres de circonférence (en comptant les pattes) qui aurait donné naissance à au moins une centaine des espèces arachnéennes connues à ce jour. L’histoire disait qu’elle existerait depuis des siècles, et qu’un seul shinobi réussi à forger un pacte avec elle, et que depuis, elle dévore tout contractant potentiel ou lui donne en invocation une de ses filles. Et sur un coup de tête, le marionnettiste avait décidé d’aller la rencontrer. Pas sans se préparer bien sûr, il avait avant cela terminé ses achats, était rentrée à Iwa pour les déposer et récupérer un équipement de voyage, ainsi que fait des recherches pour trouver un itinéraire de voyage vers le marais dans lequel elle résidait.

Et c’est ainsi qu’Eizo s’était retrouvé au marais du Serpentaire. Il avait apporté avec lui une carte provenant de la bibliothèque d’Iwa, détaillant une grande partie du marais, et depuis qu’il y était rentré, le marionnettiste suivait le plan le long d’un itinéraire jusqu’à une grotte, dans laquelle Vären était supposée résider. Il se trouvait actuellement au bord d’une route… non, d’un sentier qui était autrefois une route pavée désormais délabrée et qui passait pratiquement à peu près à une cinquantaine de mètres de la grotte. Mais, qui aurait cru trouver des traces de civilisation dans un endroit sensé être complétement sauvage ? Cependant, sans s’inquiéter du sujet plus que ça, bien que ça agitait fortement sa personnalité masque, Eizo rangea sa gourde et repris la route.

Celle-ci fut sans encombre, et il arriva au bout de cinq minutes à l’endroit où il devait quitter la route pour s’enfoncer un peu dans la boue et entre les arbres. C’est à partir de ce moment qu’Eizo compris qu’il faisait bien de tout le temps mettre des bottes, puisque ses pieds s’enfonçaient à quelques centimètres dans la boue sur le sol, et il éprouvait du mal à progresser, bien qu’il estimait justement que ce serait encore plus difficile pour lui d’avancer s’l n’avait pas ses bottes. Il parcouru tant bien que mal les cinquante mètres spécifiés plus haut, et mis pied sur un sol de pierre. Il se retrouvait en face de l’entrée d’une immense grotte. Il observait autour de lui, rien d’autre que des mouvements d’ombres le long des parois rocheuses ne pouvaient être perçus à l’intérieur de la grotte, tandis que des araignées de la taille d’un chien avaient faits leurs toiles dans les arbres environnants, et reposaient simplement dans lesdits arbres, en silence.

Pas le moins du monde perturbé par cela, Eizo fit un pas en avant, déterminé à rentrer dans la grotte. Un énorme arachnide sorti cependant de la grotte, comme pour barrer la route au marionnettiste, et lui fit face. L’araignée en question, tenant sur ses huit pattes, faisait seulement une tête de moins qu’Eizo. Son pelage gris la recouvrant jusqu’au bout des pattes s’accordait avec son corps de la même couleur, quoi que plus sombre, et elle n’avait pour voir que six yeux, les deux autres, ceux le plus à droite, avaient l’air crevés. Elle dit d’une voix rauque :

« Shinobi, je présume que vous êtes venus voir notre mère ? Comme tous les autres. »

Le marionnettiste ne fit qu’acquiescer silencieusement, quoique légèrement surpris par la capacité de parler de son interlocuteur. L’araignée repris.

«  Bien. Vous la trouverez au fin fond de cette grotte. Nous ne vous empêcherons pas de passer. Nous garantissons toujours l’entrée des visiteurs. Simplement, pas toujours leur sortie. Vous entrez en étant conscient de cela, voyageur. Ah, aussi, marchez dans la grotte sans lumière, avec de la lumière, vous risqueriez d’effrayer certains d’entre nous ou de perturber le sommeil d’autres. Aussi, ne touchez pas les parois de la grotte. Bon voyage. »

Sur ces mots, l’arachnide retourna dans la grotte. Confiant, Eizo s’y aventura. Comme indiqué, il marcha dans le noir attendant grouiller les araignées sur les murs, jusqu’à arriver au bout du tunnel rocheux : un trou dans ce qui semblait être un mur en pierre taillée, de l’autre côté duquel semblait être une grande pièce circulaire éclairée par de la lumière émanant du ciel nuageux, bien que de sa position, Eizo ne pouvait pas voir d’où exactement provenait cette lumière. Sans peur, Eizo passa par l’ouverture. Il se retrouva à l’intérieur d’un tour en pierre blanche, haute de deux étages disposés en « terrasses » autour d’un espace central éclairé,  et maintenus debout par énormément de piliers blancs montant du sol au plafond. Eizo s’avança, sortant de l’abri créé par l’étage situé au-dessus de lui, pour atteindre l’espace central.

Il fut accueilli par une voix de femme, grave.

« Bienvenue dans mon nid, humain. »

A ces mots, le marionnettiste releva la tête, orientant son regard vers les hauteurs. Il put observer que la partie supérieure de la salle était ceinturée d’épaisses toiles d’araignées. Même depuis le sol, on pouvait voir que les étages cités précédemment étaient presque littéralement couverts d’œufs de différentes tailles. Quant à la lumière, elle provenait d’un trou dans le plafond en dôme. Mais, tout ceci n’était que secondaire, la principale attraction était l’araignée géante qui était en train de descendre du plafond pour finalement se maintenir suspendue en l’air à cheval entre le premier et deuxième étage, à la fois grâce à ses toiles et en prenant appui sur le sol des différents étages bien qu’elle ne touchait pas le sol du rez-de-chaussée. Elle était de couleur sombre, oscillant entre le marron et le noir, de même que son pelage, et ses longues pattes dénuées de poils étaient pourvus à certains endroits de crochets.

Vären:
 

« Vären, la légendaire « mère des araignées », je présume ? Ravi de vous rencontrer. »

L’araignée rit doucement l’espace de deux secondes.

« En effet. Et toi tu es un énième Shinobi venu me demander de forger un pacte avec lui, n’est-ce pas ? »

Cette fois ce fut au tour d’Eizo de rire doucement, de sa voix exagérément grave.

« Je ne suis pas n’importe quel Shinobi. » Il prit l’une des poses qu’il estimait être classes faisant voler sa longue veste et plaçant sa main bandée devant son visage (il était content de pouvoir enfin faire une de ses légendaires entrées), et dit : « Je suis celui qui, à lui seul, a fait tomber les dix-huit murs des enfers, vaincu chacun des juges du purgatoire, et ramené à la poussière les trolls des grands monts enneigés ! Un être dont la noirceur n’a d’égal que la puissance, un voyageur d’entre les mondes, qui a visité bien plus que n’importe qui en ce monde ! Je suis Eizo Kuromaku, et je suis en effet venu former un pacte, mais ce n’est pas avec vous, mère des araignées, que je désire en forger un, je sais très bien que cela fait plusieurs siècles que vous refusez toute proposition de contrat. »

L’araignée resta muette quelques secondes, avant de répondre :

« Hu hu hu, je te trouve très amusant, humain. Vraiment, en des siècles d’existences, tu es le premier que je rencontre d’aussi particulier» Eizo afficha sa déception sur son visage à cette remarque, avant de laisser tomber sa pose. « A fortiori, tu es également le premier à ne même pas essayer de me demander un contrat… Ceci t’évitera de finir comme une partie des précédents contractants. Ceux que j’ai tués exigeaient un pacte avec ma personne, et ils n’acceptaient pas mon déclin, auquel ils répondaient avec violence. » Elle marqua une pause dans son discours. « Ce n’est pourtant pas seulement parce que tu es intéressant que je peux te laisser former un contrat avec une de mes filles. Dis-moi au juste, pourquoi cherches-tu à obtenir un pacte ? »

… Et c’est là qu’Eizo resta muet. Il voulait en effet le pouvoir octroyé par une invocation. Mais il avait beau chercher, il ne parvenait pas à trouver de raison précise. Il n’était après tout qu’à moitié convaincu par l’objectif final de l’Akatsuki, et il n’était dans l’organisation que pour achever ses propres objectifs. Et il ne pouvait pas qualifier ses objectifs de vengeance, c’était loin d’être le cas. Il devait cependant donner une réponse à l’arachnide, qui commencerait bientôt à s’impatienter. Il allait répondre, et ce honnêtement. Il prit une posture fière, afficha un sourire en coin, et regarda son interlocutrice.

« Je n’en sais rien ! Vären, mère des araignées, y-a-t-il nécessairement une raison à la recherche de pouvoir ? Les hommes, depuis la nuit des temps, se marchent les uns sur les autres, chaque individu cherchant à dominer son prochain. Ils guerroient sans cesse, détruisent ce qui est autour d’eux, simplement dans cette logique de dominance. Ceux qui n’y adhèrent, ou qui au minimum ne veulent même pas protéger leurs biens, se font écraser. Mais ce serait me rabaisser que de dire que je suis au niveau de ces plèbes. Je cherche en effet du pouvoir pour vaincre, comme tout un chacun, mais contrairement aux autres, je ne vaincs pas systématiquement pour dominer. Je n’obéis qu’à mes raisons propres, qui elles sont aléatoires. Je suis sans doute au paroxysme de l’égoïsme, mais mon égoïsme, contrairement à celui du commun des mortels, n’est pas toxique ; du moins pas obligatoirement. »

L’araignée fixa son interlocuteur plusieurs secondes après la fin de sa tirade, ce en silence.

« Tu n’as aucune raison fixe ?...Haha ! Comme je l’imaginais, te donner la permission d’invoquer une de mes filles sera certainement amusant ! »

Eizo continua de sourire, confiant, tandis que Vären fit claquer ses mandibules. Plusieurs araignées, au moins de la taille d’un chat, descendirent du second étage de la tour pour emprunter un grand couloir situé à l’opposé du marionnettiste, qui fut sans doute un jour l’entrée régulière de la tour. Au bout de quelques secondes, un arachnide très sombre, d’une couleur oscillant entre le noir et le marron, dénuée de pelage, faisant en hauteur en tenant sur ses pattes la taille d’Eizo et de deux mètres de circonférence avec ses pattes, pénétra dans la tour par le même couloir emprunté auparavant par les araignées plus petites. La mère des araignées recommença à parler :

« Voici Arachné la tisseuse, ma quatrième fille. Elle n’a jamais eu de contractants, puisque je n’ai estimé aucun des shinobi venus se présenter à moi comme suffisamment méritant, mais j’ai l’impression que te laisser l’invoquer pourrait se trouver intéressant, et je n’ai aucun doute quant au fait que ses capacités se révèleront t’être utile. Arachné, le nom de ton futur contractant est Eizo Kuromaku.»

Arachné:
 

Ladite Arachné, malgré sa taille imposante se rapprocha agilement d’Eizo, elle sembla le jauger. Ensuite, elle dit d’une voix presque masculine, ce d’un ton léger et malicieux :

« Enchantée, Eizo. Je suis sûre que nous nous entendrons bien. »

« De même » dit le marionnettiste, affichant un sourire en coin.

Immédiatement après, les deux effectuèrent un pacte de sang. N’ayant plus aucun rôle à jouer, Vären retourna dans le dôme du plafond, et Arachné raccompagna son contractant jusqu’à l’extérieur, les deux se séparèrent par la suite, se disant qu’ils se reverraient à la prochaine invocation.
Eizo Fuyusaki
Revenir en haut Aller en bas
MJ/Hikaru Yutsuki
Fondateur/Admin
avatar
MJ/Hikaru Yutsuki
Messages : 1505
Date d'inscription : 23/04/2011

Fiche du shinobi
Grade: Kage
Point de vie:
3000/3000  (3000/3000)
Points de chakra:
8000/8000  (8000/8000)
Dim 25 Oct 2015 - 1:16
Validé



♦ -------------------- ♦ -------------------- ♦





MJ/Hikaru Yutsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pacte avec le diable [Uriel]
» Un pacte avec le diable
» charlie signe un pacte avec les crapauds
» « J’ai fait un pacte avec le diable. »
» Pacte avec Gamakichi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto RP, la voie du shinobi :: Paperasses :: Les rp et missions-
Sauter vers: