Examen Sannin [Ashley Nitsu] : La flamme du pays du feu ne s'éteint jamais.

 :: Paperasses :: Les events et les examens Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ashley Nitsu
Administrateur
avatar
Ashley Nitsu
Messages : 904
Date d'inscription : 01/08/2013

Fiche du shinobi
Grade: Sannin
Point de vie:
2000/2000  (2000/2000)
Points de chakra:
4000/4000  (4000/4000)
Dim 1 Nov - 17:24
Mission : Un grand réseau criminel composé notamment de cinq déserteurs Anbus de rang A et du chef Sannin de rang S a prit le contrôle total sur une île à l'est du pays du Feu. Ils auraient capturé un grand nombre de civils partout dans le pays et les utiliseraient comme esclaves. Votre tâche est de vous rendre sur l’île pour en apprendre plus. Vous devrez faire en sorte d’être capturé vous aussi pour pouvoir agir de l’intérieur. Une fois cela fait, vous devrez parvenir à libérer tous les esclaves et exterminer intégralement ce réseau. Je trouve intolérable de voir une telle chose à notre époque, vous aurez toute ma reconnaissance à votre retour.

La flamme du pays du feu ne s'éteint jamais.
feat. solo, examen sannin
La véritable force ne se trouve pas dans nos muscles. Ashley Nitsu

Cela faisait un moment que je marchais. A vrai dire, j'avais bien un objectif. Ne croyiez pas que je faisais dans l'altruisme et dans l'humanitaire. Mais un groupe de criminel avait pris sous leurs commandements une île du pays de feu. Ils avaient oubliés une chose, le pays du feu était à moi. Je ne laisserais personne d'autres y toucher. J'étais sortie de prison, battu avec nos alliés et bientôt combattre avec des personnes qui nous insultait de criminel mais qui seront bien heureux de nous voir arriver. Nous et notre toute puissance. Konoha était ma ville, le pays du feu le sera bientôt. Personne ne pourra toucher à ce pays sans qu'il récolte ce qu'il aura semé.J'enfilais ma cape de l'akatsuki. Il était temps que je montre la toute puissance de l'akatsuki.

Ma stratégie simple, je devais leur faire un peu peur, me laisser capturer et les détruire de l'intérieur. Je ne laisserais personne à par moi, dirigé les citoyens de ce pays. Cela était sûr, je haïssais Konoha pour ce qu'ils m'avaient fait mais je n'abandonnerais jamais le village auxquels ma famille tenait tant, je le purifierais, je le rendrais plus fort et meilleur mais il était hors de question qu'un petit minable de criminel touchait aux pays de ma famille. Utiliser les citoyens comme esclave était hors de question... Ce gamin était là, celui qui me voyait encore une sœur et je ne pouvais laisser une telle chose arrivée. Aeon m'en avait parlé et sans attendre plus, j'étais parti avec rage ici. La jeunesse de village sera ce qui nous sauvera tous et il fallait la préserver, il fallait lui montrer le chemin de la paix. Nous, membre de l'akatsuki, ce que nous avions promis de faire et ce que nous faisions.

Je fermais les yeux en soupirant, je me trouvais dans l'île depuis quelques minutes. Je n'étais pas encore repérer. Je le vis, dans la foule d'esclave, fouetté, je le voyais. Il allait tombé, bientôt et se ferra marcher dessus par les autres car ils mourraient si ils s’arrêtaient. Je serrais les dents, je ne m'étais pas battue, je n'étais pas devenue aussi puissante pour voir une telle chose. Taki, je ne pouvais te tuer et encore moins te laisser ici. J'apparaissais en plein milieu de la foule, bien-sûr impossible de me louper avec ma cape. Je le pris dans mes bras et lui sourit. Il prononça faiblement "Onee-chan...", je soupirais et avec une voix calme, j'annonçais :

-Emmenez-le et écartez-vous d'ici. Je voudrais éviter de faire plus de mort qu'il n'y a déjà. Je ne viens pas vous sauver, si vous pensez que c'était le cas. Mais le pays du feu est sous ma juridiction et je ne laisserais personne y toucher.

L'anbu se présentant devant moi, n'était pas n'importe qui.Je sentais sa puissance. Gobi ouvrit les yeux en même temps que je me mis en position de combat. Je devais découvrir quelle était son affinité et au plus vite. Je lançais un simple kunai sur lui, voyons ce qu'il pouvait faire face à cela. Il l'esquiva mais cela allait de soit, que je n'étais pas stupide au point de me faire avoir ainsi. Je fis un rapide mudra et je lâchais en souriant un simple "Katsu", je pus lire sur les lèvres du jeune homme qu'il prononça merde, je ne retenais pas mon amusement. Si j'étais de l'akatsuki, c'était pas par amour de ses chefs mais parce que j'avais le pouvoir d'y rentrer. J'ouvris mon éventail, rapidement, il eut des renforts. Je sentais leurs puissances. 5 contre 1, c'était très classe. Peu m'importait, je devais me faire avoir de toute façon.

Les 5 lancèrent de puissantes techniques, quelqu'un contrôlait le shoton, un autre le suiton et le raiton, le troisième le doton et le fuuton, le suivant doton et le katon créant donc le yoton et enfin le Jiton et donc la fusion du katon et du futon. Ils se complétaient parfaitement. Heureusement pour moi, j'avais aussi la puissance de tous ses éléments. Gobi était là et je sentais une partie de sa puissance s'éveillait. Tout doux, Gobi, ce n'était pas encore le moment de montrer notre puissance. Nous allions les laisser penser qu'il était assez fort pour me battre. Ce qui m'inquiétait le plus c'était qu'ils étaient en effet dans la mesure de me battre. Je chargeais mon poing de chakra et explosa celui ci contre le sol, automatiquement le sol se fendit, je sortis un morceau de terre et le balança sur eux en ajoutant la puissance du vent pour que le choc fasse le plus de dégâts. Ce combat était perdu d'avance, je le savais.

Ils sortirent tous sans la moindre égratignure, je soupirais. J'allais créer un raz-de-marré mais un homme me tenait sans vraiment hésité. Sa lame sous ma gorge, il n'était pas là avant. Au vu de son chakra et de sa prestance, il devait être le chef, la tête pensante et la puissance de cette criminalité. Je ne disais rien, finalement, je n'avais pas besoin d'être blessé. Il me regardait, les pays rouges de Uchiha, je grimaçais, je détestais leurs dojutsu. Je tombais en quelques secondes sur le sol. Il venait de m'avoir avec un genjutsu, bon sang. Je le sentis me soulever mais je ne pouvais pas bouger. Il me gardait non loin de lui. Quand j'ouvris les yeux, j'étais attachée par des chaines à sa chaise. Ce type pensait que j'allais être son esclave. Sérieusement ? Je grognais et lui sourit en me voyant ouvrir les yeux.

-Te voilà enfin réveillée, femme de l'akatsuki. Ashley Nitsu, bras droit de l'akatsuki. Qui viens-tu faire ici ?

Je soupirais frottant ma nuque un peu confuse. Je regardais autour de moi, on semblait être dans un palais. L'homme s’énerva quand je l'ignorais. Je l'entendais grogner et grommeler dans son coin. J'essayais de me repérer comme je le pouvais. Je tirais sur les chaines et me pris un violent coup de jus. Bien-sûr que cela n'était pas horrible comme douleur mais leurs faire croire que j'étais à leurs remercier devait m'assurer un peu plus de liberté. Je lâchais un faux gémissement, je posais mon regard bleu azure sur le corps de l'homme qui semblait le meneur de cette inhumanité. Il parlait à quelqu'un, je tournais un peu la tête et vit 3 des 5 anbu. C'était sans aucun doute des déserteurs. Le manque de bandeau me mit vite sur la piste. Ils me regardaient tous, je sentais cette tension insupportable. Taki était par terre devant ses escaliers. Je le fixais et il me souriait. Ce sourire innocent qui apaisait tant mon cœur autrefois.

Un sourire en coin se dessina sur mes lèvres à mon tour. Il voulait le tuer pour donner un exemple mais le seul exemple qui auront serait la démonstration de la puissance de l'akatsuki. Le pays du feu m'appartenait, on ne pouvait le toucher sans qu'on en subisse les conséquences et on pouvait encore moins toucher Taki sans que je m'y oppose. Je l'avais protéger contre Seiya alors je le protégerais contre tous les monstres de ce monde. Il ne méritait pas de souffrir... Ce gamin méritait une vie douce et paisible. Il méritait de respirer, de souffler et de construire une vie simple et douce. Je voulais lui offrir cette vie, cette vie que je n'avais jamais pu avoir. Je lui fis un léger clin d’œil et il gloussa, bien-sûr il se prit un coup, je grimaçais un instant.

-Laissez-le tranquille. Vous voulez savoir quoi au juste ? Laissez ce garçon partir et je vous donnerais ce que vous voulez.

Ma voix s'était élevé dans la salle, calme et tranchante. L'attention se tourna sur moi, je ne disais rien de plus, fermant les yeux dans un soupir. Je sentis que le chef se leva, mes mains bougèrent en même temps. J'étais enchaînée à lui... Quelle enflure. Je sentais une puissante rage montait en moi mais je le contenais autant que je le pouvais. Il ne m'était pas permis de péter les plombs maintenant. Il me souleva à une main, je le regardais calme. Il me souriait, amusée. Si il savait à quel point lui mettre un coup de tête me démangeait. Je répondis à son sourire, un léger sourire un coin qui voulait le rappeler un peu à l'ordre. Personne n'avait de pouvoir sur moi, Aeon était le premier à le savoir et cet homme l'apprendra par son sang. Jamais ne me plierait devant des gens comme eux, jamais. J'étais assez forte pour les détruire tous, pour les anéantir. Je ne parlais de ma force physique mais j'avais la volonté de le faire. L'erreur ne m'était pas permise et l'espoir ne m'était pas enlevé.

-Pourquoi êtes-vous venu ici ? Serait-il que la jeune Ashley est changé pour adoucir son cœur ? L'akatsuki te rend-elle plus douce, jeune prodige ?

Je le fixais un instant et puis explosa de rire, encore ce surnom n'était-ce pas ? Les gens m'identifiaient comme la prodige avant d'être la criminelle, cela me donnait un avantage.  Je repris mon sérieux en voyant qu'il était à deux doigt de briser mes bras sous sa colère. Le sharingan que j'avais pu voir avant dans ses yeux remontèrent beaucoup de souvenirs mais je ne bronchais pas, je fixais ses yeux noires avec sérieux.

-Le pays du feu m'appartient. Je ne laisse personne d'autre le briser. Je suis la seule à pouvoir le faire. Vous vous pensez l'égale de l'akatsuki mais vous êtes bien loin de nous. Vous n'êtes que des voyous égarés. Mais tu ne sais pas de quoi tu parles... On ne change pas, on ne change jamais et quand bien même de toute façon il n'y a pas de deuxième chance, on efface pas les ardoises. Alors qui que vous soyez et peu importe votre but, je vous tuerais. L'akatsuki ne pardonne pas, l'akatsuki n'oublie pas et l'akatsuki oeuvre pour la paix. Toucher à tes civils ne fait que me montrer que vous n'êtes rien d'autres que des déchets. Et pour moi, les déchets ne vont nul par ailleurs que dans les poubelles. Prenez le fait que la poubelle sera cette île.

Le sannin me dévisagea. Sa haine je la sentis rapidement, une colère qui était normal puisque je voulais qu'il soit dans cette état. Une fois que j'accomplissais cela, je devais m'infiltrer parmi les esclaves. Alors, il me sourit avec derrière la tête une idée vicieuse. Bien-sûr, je me doutais de ce qu'il allait dire. Alors toujours dans mon calme olympien, j'attendis qu'il me hurlait dessus. Les anbu me regardaient avec surprise mais surtout indignation. Moi, criminelle internationale, j'osais mal parler à leurs chefs qui était un criminel connu uniquement par les personnes qu'il rendait esclave. Si j'avais un quelconque respect qu'imposait les règles des pays, cela se serait.  

-Mettez-la avec les autres... Enchaînez-la quand même, elle va comprendre ce que c'est d'être un déchet.

Je lui souriais calmement, il me donna un coups de poing chargeait en chakra. Je fis un vol plané. Mon corps retomba violemment sur le sol et glissa sur plusieurs mètres pour finir contre un mur. Je crachais un peu de sang en grognant. Quand j'aurais les informations suffisantes, je les tuerais. Ils me relevèrent alors que je tanguais, je le fixais avec mépris en crachant mon sang parterre. Dans un soupir, on me traîna dans les cages des esclaves. Bien-sûr, il me balança dedans, je lâchais un petit gémissement de douleur. Bon dieu mais ils payeront ses actes. Je restais un moment comme ça. Les regards étaient posés sur moi. Ils voulaient sans doute me tuer, Taki était là, il s'approchait de moi et me sourit doucement. Je sentais sa peine enfin je la voyais dans son regard. Je me relevais avec peine. Activant mon chakra, je vins me soigner les quelques plaies intérieurs bien-sûr je ne pouvais pas soigner ma fierté. Je m'adossais à la grille en soupirant. Je n'aimais pas ça, être enfermé. J'avais déjà passé assez de temps dans les prisons... Saori, Yami et maintenant ici. Comme si, j'étais faite pour m'échapper de ce genre d'endroit.

Ils nous ouvrirent, nous allions manger. Vous n'imaginiez même pas à quel point j'avais une rage qui montait en moi et cette rage, Gobi le sentait. Il essayait de me parler mais je n'avais pas vraiment le temps de l'écouter maintenant. Je lui souris juste et je lui annonçais que je n'avais pas le temps et qu'on discuterait bien plus tard. Gobi comprit et je repartis calmement dans ma réelle prison. Je devais attendre, manger et partir me faire exploiter pour en apprendre plus. Taki me regardait, je sentais qu'il voulait me parler mais qu'il n'osait pas me poser sa question. Je lui souris avec tendresse et le fit un second clin d’œil pour le mettre à l'aise. Alors qu'on se nourrissait avec ces plats dégueulasses . Il commença à vouloir parler mais il referma directement la bouche, il semblait réfléchir. Je lui donnais toute mon attention. Enfin, j'essayais mais un homme arriva à côté de moi, il empestait. Je détournais mon regard vers cette boule de puanteur. Dans ses yeux, il n'y avait rien de bien bon pour mes fesses et moi. Je soupirais, si il était un peu intelligent, il ne touchera pas un membre de l'akatsuki.

-Onee-chan... J'ai quelques informations sur eux. Je suppose que tu t'es laissé capturé pour apprendre à les connaître avant de faire quoi que ce soit.

J'eus un temps d'arrêt. Depuis quand avait-il grandis ? Ça me fit chaud au cœur de voir qu'il devenait un homme, un bel homme bientôt fort. Il était intelligent, je le voyais comme le prochain meilleur stratège du monde shinobi. Alors, la bouche entre-ouverte, je la refermai pour lui sourire de toute mes dents. Il devait sentir que j'étais impressionnée car il se mit à rougir automatiquement. J'étais fière de lui, même sans moi, il évoluait. Quand ce petit bout d'homme me fixait de ses yeux émeraudes, je ressentais tous l'amour qu'il me portait. Même encore maintenant, je me demandais pourquoi m'aimait-il encore autant alors que j'avais détruit le village, son village puis j'étais parti sans donner de nouvelles, en même temps cela était compliqué pour une criminelle de donner des quelconques nouvelles.

Il devrait m'en vouloir parce que c'était une forme d'abandon et pourtant, il me souriait simplement. Comme si, peu importe ce que je devenais et ce que je faisais de ma vie et de mon corps tant que j'étais en vie et que j'étais là quand il en avait besoin alors il ne m'en voudra jamais. C'était semblable à une véritable relation frère/soeur. Pourtant, le seul frère que j'eus réellement était mon grand frère et je l'avais tué finalement et ma petite soeur s'était laissée mourir. Finalement, la seule relation familiale tenable que j'avais c'était celle-la.. Celle avec Taki. Je me sentais un peu apaisé. Je hochais la tête pour confirmer sa réponses pour qu'il continue. Mais, cet homme qui puait la mort, m'interpella et tira sur les chaines qui tenait mes jambes et mes mains, bien-sûr vu les appuies que j'avais, je tombais du banc en collant avec justesse un coup de pied dans la tête de l'homme. Il était répugnant.

J'allais me relever et exploser mes chaines pour lui exploser la tête mais je n'eus pas le temps. Je me pris un espèce de gros coup de pied en plein ventre par le chef de cette mascarade. K.O parterre, je restais couchée, crachant un peu de sang. Bon sang, mais c'était quoi leurs problèmes ? J'avais rien fait moi. Les anbu arrivèrent, 2 restèrent avec moi et me soulevèrent par les bras pour que je sois un minimum debout. Bien-sûr que j'étais capable de me relever. J'étais capable de me relever avec les coups de poings d'Aeon, comme si un petit minable de Taijutsu allait faire du dégâts. Je faisais la morte, c'était plus facile de paraître faible. Étrangement, cet homme n'était pas tant que ça informé sur moi. Je devais en profiter, le surprendre compensait le fait qu'ils étaient bien plus nombreux que moi. Bizarrement, je n'eus même pas besoin de tuer cet homme plus tard car le Sannin le tabassa sous nos yeux et il l'acheva avec son katana dans le cœur. Je restais là alors qu'ils me traînaient jusqu'à leur maîtres.

-Vous ne touchez pas à cette femme. Mais suis-je bien fais comprendre ?

Il voulait retourner la foule contre moi ? Il espérait que je meurs parmi les esclaves. C'était donc pour cela qu'il m'avait frappé, il espérait m'affaiblir pour que les autres puissent m'abattre plus facilement. Je soupirais. Tout le monde repartit dans leurs prisons, on m'y balança lourdement. J'étais faire semblant, le temps d'apprendre ce que j'avais à apprendre sur eux. Taki s'approcha de moi et me passa de l'eau fraîche sur le visage, je lui fis un clin d’œil, son visage inquiet se transforma automatiquement quand il vit que j'allais très bien. Il continua tout de même de prendre soin de moi. Il le faisait pour ne pas détruire ma couverture. Je lui en étais reconnaissante. Les esclaves commençaient à s'agiter, la tension montait à toute vitesse.

-Onee-chan... Le chef de ses types est une personne qui maîtrise le Taijutsu. C'est sa spécialité. On dit qu'il est l'un des meilleurs dans ce domaine. Il a le sable comme affinité. Il était originaire du pays du sable.

Je relevais la tête. Elle venait donc là, sa puissance ? Je comprenais donc mieux. Mon plan était en place, j'allais devoir les tuer tous un par un et commençait par les deux anbu qui allaient me gênait le plus : L'Uchiha et le maitre en Yoton. Ils étaient tous les deux dangereux puisqu'ils étaient tous deux une de mes faiblesses. L'Uchiha était là, devant la porte de la prison. Je devais le tuer, maintenant. C'était le moment. Je me relevais rapidement, accrochée à ma jambe, je cherchais mon kunai, avec les chaines c'était compliqué d'atteindre le haut de ma cuisse. Taki me regardait, paniqué en voyant les autres esclaves s'approchaient, les yeux plein de rage. Je le regardais et lui souris, il devait s'éloigner de moi, il était en danger quand j'étais prêt de lui. Ce petit homme n'était pas encore assez fort pour survivre auprès de moi, je ne pouvais accepter les personnes faibles, non pas parce que j'étais une cruelle et sanguinaire -même si c'était le cas- mais uniquement parce que j'apportais la mort et qu'il fallait être puissant pour ne pas mourir et vouloir tenir à moi.

Il me donna mon kunai que je mis dans ma manche, bien cachée. Les esclaves arrivèrent et commencèrent à me frapper, j'esquivais la plus part des coups, j'avais souvent le double voir le triple de leurs niveaux et de leurs vitesses. L'Uchiha arriva, activant son sharingan, il me fixait un instant et les arrêta tous en quelques minutes. Il me traîna en dehors de la prison. J'avais eu le temps de briser mes chaines, en laissant les gens tapaient dans mes liens. J'étais intelligente. Je lançais mon kunai alors que mes chaines tombèrent sur le sol. Bien-sûr, l'Uchiha l'esquiva, sans trop d'étonnement avec le sharingan, tout était possible, enfin tout du moins presque. Je créais donc une espèce couche de fumée avec le suiton. Son sharingan sera réduit à sa capacité d'esquiver les techniques physiques. Dans ce brouillard, je créais deux clones, un qui fit sortir les esclaves et un autre qui attendait le bon moment pour s'en prendre au possesseur de ses yeux rouges.

Immédiatement, il utilisa le yuton pour contrôler ma technique fuuton, mais cela ne marcha, il créa encore plus de fumer car j'avais glisser sur le sol une couche de Hyoton. Une fois qu'il touchait celui ci avec la lave, tout allait fondre et créait une espèce fumée troublant la célèbre vue des Uchiha. Il fallait que j'utilise une bonne stratégie. Je ne pouvais donc pas rentrer dans l'esprit de cet homme alors il fallait que je le fasse à l'ancienne. Je me concentrais, il faut que j'utilise le Hyoton et le suiton en même temps. Le Fuuton ne servirait à rien, mise à part à amplifier ses techniques. De plus, les techniques en corps en corps seraient stupides. Il me fallait donc une attaque à longue distance et une bonne vitesse pour le défoncer. J'envoyais mon double sur l'uchiha pour qu'il lui inflige un rasengan, comme prévu, il eut le temps d'esquiver. Malheureusement pour lui ce n'était pas n'importe quelle clone, c'était un clone explosif enfin que j'avais transformé comme ça, quelques notes explosifs que j'avais garder dans la poche se trouvant derrière ma cuisse. Il fallait tout prévoir quand on était une criminelle.  

-Katsu !

Le clone explosa en pleine visage de l'Uchiha et pendant qu'il était gêné par mon clone en train d'exploser et la fumée, j'utilisais le déplacement instantané pour me faufiler derrière lui en quelques secondes, j'y étais avec un fuuton rasengan dans la main. Il n'avait bien-sûr pas le temps d'esquiver et se prit ma technique de plein fouet. Je soupirais, il vint s'exploser contre le mur devant lui, à moitié mort. Je devais l'achever. Je chargeais mes poings de chakra et je lui infligeais 6 coups d'affiliés puis je lui brisais la nuque d'un coup sec. Un de moins. Furtivement, j'ouvris les autres portes. La foule des esclaves s'échappant devrait me permettre d'isoler contre Anbu un par un sans que les autres le remarque. Les gens se précipitaient, certain me remerciait en me disant que je n'étais finalement pas qu'une foutue criminelle. Ils avaient malheureusement tord, j'étais une criminelle, une dangereuse criminelle et si je les libérais c'était juste une question de plan enfin je me persuadais de cela. Mon humanité ne pouvait pas exister, pas maintenant. Je n'avais pas le temps de m'occuper d'elle, pas le temps de faire attention à mes principes ou à quoi que ce soit. Le temps était à la paix et à la survie de l'akatsuki.

J'entrais dans la foule pour me faufiler dans la petite forêt, bien-sûr je montais en quelques secondes dans un arbre. J'attendis un peu de temps pour reprendre mon souffle. Perdre autant de chakra en quelques minutes, c'était un peu trop pour moi. Je me reposais quelques minutes pour retrouver un chakra stable et récupérer un peu de celui-ci. Je les vis, les 4 anbu restant, si j'en attaquais un, ils le verraient, un moment où un autre. Donc, je n'avais pas d'autre choix que de lancer une attaque touchant tous les anbu en même temps et les gênant assez pour que je puisse mener un combat contre l'un d’entre eux sans être gênée. Stratégiquement, je fis une technique de Hyoton, les loups de glace et la personne que j'allais arrêter en premier était le détenteur du Katon et du futon et donc dans ce sens le jinton, celui qui détruirait donc ma technique bien trop rapidement. J'attendis un peu, le temps jouait en ma faveur puisqu'il se mit à pleuvoir. Je souriais, finalement, je n'étais peut-être pas tant que ça une âme perdue pour tout le monde.

L'homme au jinton se mit en arrière des trompes alors que les esclaves se faisaient frapper, arrêter. Ils étaient la personne qui les mettaient dans sa prison de Jinton. Je le regardais faire, j'envoyais donc mes loups sur les autres qui étaient à l'opposé de lui. Mes 8 loups de glace devraient les occuper assez longtemps. Je regardais rapidement la scène avant d'envoyer un clone d'eau sur lui. Il réagit plutôt rapidement en explosa le clone d'eau, il le vidait de son eau en quelques secondes. J'étais restée là, scotchée sur place. Bon sang, c'était possible de faire ça ? Comment j'allais combattre ce type. C'était quasi impossible. Je devais réfléchir. Vite avant que les autres soient libres. Je ne voulais pas utiliser une nouvelle fois le déplacement instantané, cette technique utilisait beaucoup de mon chakra et sincèrement, je voulais garder ma puissance pour leur chef. J'avais une technique, qui pouvait même en tuer 2 ou 3 en même temps.

Elle contrerait parfaitement la puissance du Jinton. Gofusuika no jutsu, cette énorme tempête d'eau et de vent qui pouvait contrait les technique de Katon les plus puissantes. Je fis de rapide mudras et en quelques minutes, la tempête commença. Le vent soufflait violemment et l'eau qui entourait l'île s'agitait. Soudainement, à l'endroit même où le détendeur du Jinton se trouvait débuta cette tempête. Embarquée dans celle ci, l'homme prit de très gros dégâts ainsi que celui qui contrôlait le shoton et celui qui contrôlait le Raiton et le suiton aussi, ils ne pouvait pas l'arrêter, ils n'avaient pas eu le temps de le faire. J'y glissais quelques pics de Hyoton dedans, doublant les dégâts. La tempête disparut quelques minutes plus tard. Essoufflée, je me reposais sur la branche d'arbre, j'avais utilisé plus de chakra que ce que je pensais. Merde... J'avais du mal à bouger. Comment se battre contre eux sans chakra ? Il restait l'homme au taijutsu et celui qui contrôlait le Doton et le fuuton.

Il était compliqué d'imaginer me battre contre des personnes de ce niveau sans chakra. Cela était même impossible. Je reprenais mon souffle et repensa à mes affaires, donc celle-ci y était glissé une potion de chakra. Je devais absolument le pendre pour m'en sortir. Je disparaissais dans la forêt avec discrétion, allant jusqu'au bâtiment centrale en partie détruit par ma technique précédente. Me faufilant dans le bâtiment, j'interpellais un garde pour lui demander gentiment on se trouvait mes affaires. Bien-sûr, il ne me répondit pas. Je grognais, une trace sur ma tempe montrée mon agacement. Je le collais contre le mur et pris son arme pour lui coller sur son entre-jambe.

-Je vais réitéré ma question... Où sont mes affaires ?

Pris de peur, il me montra du doigt la salle. Je le regardais et le balançais vers la salle, lui faisant comprendre d'avancer si il voulait des progénitures. Il avançait effrayé, j'avais ce dons là, de faire peur. Oui, ils me pensaient toute folle, la prodigue des Nitsu, de Konoha, de l'akatsuki mais il semblerait que la prodigue avait tourné le dos à son pays sans même se retourner, que jamais elle n'avait faillis à sa mission et qu'elle n'allait pas revenir sur ses décisions. Le destin n'était pas tracés et j'avais pris la décision de la tracer moi-même. Je ne voulais rien regretter alors c'était finalement pour cela que j'étais venue sauver ses innocents. La mort d'innocent sur la conscience, je ne pouvais l'avoir sur la conscience alors j'étais venue ici en proclamant que c'était mon pays par simple principe que je n'imaginais pas laisser des pauvres innocents se faire tuer par des fous. L'akatsuki était folle, mais jamais on ne laisserait la vie d'innocent se terminaient ainsi.

J'entrais dans la salle où je vis mes précieuses affaires. Sans attendre, je tuais le garde et récupérais mes affaires en avalant la potion. Je me reposais une nouvelle fois dans la salle en attendant que la potion fasse son effet et que mon chakra se régénère un peu plus. Je n'avais pas le temps de mourir, pas aujourd'hui. Il avait encore beaucoup de choses qui m'attendait. Quelque chose s'approcha, j'activais mon dons immédiatement et je sentis la présence de cet homme, son chakra était écrasant. Une puissance effrayante. Je me relevais mais je n'eus même pas le temps de m’éloigner. Il traversa le mur avec sa main, m'attrapant par la gorge et me fit traverser le mur. Sonnée, je ne me débattais même plus, mon corps pissait le sang. Quelques secondes et je repris assez rapidement mes esprits quand je vis son poing chargé de chakra se dirigeait vers moi.

J'esquivais de justesse en m'appuyant sur son ventre comme un tremplin et sauter pour qu'il arrivait finalement à se blesser lui-même. Il fit un vol plané vers la gauche, me lâchant au passage, je tombais lourdement sur le sol. Tandis que j'essayais de rependre un peu plus de mes esprit, le dernier anbu arrivait lui aussi, je désactivais mon dons pour esquiver son attaque de Fuuton. Une technique à grande portée était un peu trop pour moi. Je me fis touchée, la moitié de mon corps par sa technique. Bon sang, ça faisait mal, j'essayais de me relever mais impossible mon corps faiblissait lentement. Je devais reprendre mon souffle, rester calme quelques instants pour pouvoir attaquer plus rapidement. Bien-sûr, personne ne me laissa ce temps, une main en sable se dirigeait vers moi, je bondis un peu partout pour l'esquiver, je courrais sur les murs, en esquivant les techniques qui venait sur moi. Je commençais à en avoir marre, je n'étais pas une tigresse qui allait être mise en cage.

Je pris un peu de temps pour faire de rapide mudras créant un sol de glace à l’instant. Les deux ne pouvaient plus bouger. Je fis un déplacement instantané pour donner un énorme coup de poing dans le dos de l'anbu, ma force décuplait par trois le projeta contre le sol. En quelques secondes sur l'homme sannin, un gouffre se créa de glace, emprisonnant son corps dans celui-ci. Il ne pouvait donc plus bouger et je finis par abattre l'homme au doton avec un enchaînement de Taijutsu rapide et efficace : Konoha shôfu, Kage « konoha » boyô, Shishi rendan. L'anbu K.O, il me manquait plus que le sannin. J'invoquais des énormes piques de glaces qui vint se planter la glace qui enfermait l'utilisateur du sable. Il le transperça, la glace gelait les mouvements du stable, heureusement pour moi. Il se libéra de mon emprise avec rage. Hola... C'était pas bon pour moi en une demi seconde, il se retrouva devant moi... Hey mais c'était ma technique ça, voleur.

Je pris l'un de ses coups de genoux... Il m'envoyait vers d'autres cieux tellement il était puissant. Je venais donc m’écraser contre le sol, secouée. Je crachais un peu mes tripes essuyant le sang qui coulait sur le coin de ma bouche. Je me relevais, titubant. Bon sang, j'étais complètement sonnée... Une main sur ma tête, j'essayais de tenir debout. Le Sannin se trouva de nouveau devant moi, me tenant par le coup. Je sortis 2 notes explosives que je collais sur lui et planta mon katana dans son bras pour qu'il me lâche. Alors que je chutais et qui lui gémissait de douleur, j'eus le temps de prononcer le « Katsu », le souffle de l'explosion m'envoya valser plus loin contre le mur. Le sannin resta droit debout alors que le liquide rougeâtre de son corps glissait sur celui-ci pour créer une flaque de sang sous lui. Je l'observais, lui souriais et dans ce sourire, il s'écroula sur le sol. Je restais assise dans la salle. Ensanglantée, je respirais comme je le pouvais, j'étais à bout de souffle, à bout de force et à bout de chakra. J'avais l'impression que j'allais mourir. Taki entra dans la salle, il me vit.

Inquiet, il se précipita vers moi. Une femme était avec lui, elle semblait si gentille et belle. Enfin ce que je voyais à travers le sang qui coulait sur mon visage. Ils m'aidèrent à me relever, je gémissais un peu, mes côtes avaient pris un sacré coup. Je sentais les tremblements de Taki, il avait sans doute envie de pleurer pour moi. Mais il ne le fit pas, il avait finalement compris ? Toute les fois où il l'avait fait, ne faisait qu'empirer les choses. Ils me traînèrent jusqu'au bateau en direction de Konoha. Je ne pouvais pas rester là. Après une bonne demi journée de trajets et quelques soins, j'étais capable de marcher. J'utilisais un peu de mon chakra médical pour me permettre de guérir un peu plus vite. Une fois arrivée, je fis des hommes sur les ponts, prêt à accueillir les réfugiés. Je n'étais pas l'une d'entre eux. Je les avais peut-être sauver la vie mais combien avais-je pris ? Les pays ne le pardonneraient jamais et je n'attendais pas leurs pardon. Je n'en ressentais pas le besoin. Je me faufilais dans la foule et parti dans la forêt, une petite fille m'arrêtait en larme et me remercia avec un léger bisous sur la joue. Je ne disais rien, alors que sa mère croyait que j'allais la tuer, je posais ma main sur sa tête et lui tendit un collier, celui de ma soeur.

-Tiens... Il te protégera.

Je disparus dans la forêt, même une criminelle avait un coeur finalement ? J'invoquais un mini tigre pour m’éviter de marcher en voyant mon état, il me hurlait dessus, en colère. Je rigolais un peu, c'était amusant de voir qu'il était inquiet pour moi. Je rentrais sur le dos du tigre, traversant les pays pour arriver à la planque. Hésitante et faible, j'avançais vers ma chambre et m'avala sur mon lit, en essayant de reprendre un peu de force. Plus jamais... Plus jamais je serais humaine. Enfin, j’espérais cela.




♦ -------------------- ♦ -------------------- ♦



Ashley Nitsu
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Mirai Yukan
Administrateur
avatar
Mirai Yukan
Messages : 277
Date d'inscription : 25/10/2014

Fiche du shinobi
Grade: Sanin
Point de vie:
2000/2000  (2000/2000)
Points de chakra:
1450/4000  (1450/4000)
Lun 2 Nov - 10:30
T'attends encore une validation ? ^^ Pas besoin de ça avec un rp où on voit une Ashley douce et gentille XD. Validé



♦ -------------------- ♦ -------------------- ♦





Mon coeur abrite deux soleils éclairant ma route sur la voie de mon destin

Thème:
 
Mirai Yukan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un cheval et une jument sa donne un RP [Privé Memories]
» Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Wikileaks: Les pays Arabes peu tendre envers l'Iran

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto RP, la voie du shinobi :: Paperasses :: Les events et les examens-
Sauter vers: